Accueil  >  Culturons-nous

Le peuple René squatte le mur d'entrée de la gare Saint-Sauveur

Lucie Delorme 0 min de lecture
31 août 2017, Culturons-nous

Partager cet article

Partager cet article

Ils sont un peu moins de soixante à accueillir les visiteurs de Saint-So, avec leur gros œil et leur grosse bouche. Les membres du peuple René, tout droit sortis de la tête de l'artiste Hervé Di Rosa, se sont installés (pour de bon) sur le mur d'entrée de la gare Saint-Sauveur. Une fresque de 4 mètres sur 10 qui en jette.  Grosse teuf à Saint-So. Le peuple René a débarqué et est bien parti pour rester ad vitam aeternam dans le coin. Et on est bien contents. Ce jeudi soir, l'artiste Hervé Di Rosa est venu présenter son oeuvre aux Lillois. Il faut l'entendre parler de l'histoire de sa création, c'est du lourd. "René, c'est un type normal, qui, lorsqu'il rencontre sa femme Renée, lui dit : Je t'aimerai normalement. Ils font des enfants, et comme la gestation est très courte, ils en font beaucoup. Cinq, dix, quinze, trente... Et ces enfants deviennent le peuple René. Mais ils sont dans un monde qui a déjà une histoire. Alors ils passent tous par une time spirale pour remonter à la préhistoire. Comme ça ils peuvent créer leur propre histoire. Vous voyez?" Ouais. On voit une fresque avec une soixantaine de membres de son peuple, pas si éloigné du notre. Des petits, des gros, des souriants, des coquettes, des grincheux, des voilés, des rebelles, des punks, des jeunes et des moins jeunes. Ils ont l'air, de loin, de tous se ressembler, avec leur œil unique et leur gigantesque bouche rouge, mais ça vaut le coup de se caler deux minutes devant l'œuvre pour en apprécier les détails, ils sont fameux. L'œuvre a été commandée par Martine Aubry à l'artiste, qui en est à la dix-neuvième étape de son tour du monde des matières et des techniques artistiques. La fresque a été créée à Lisbonne dans une usine de céramique traditionnelle avec laquelle Hervé Di Rosa travaille depuis quatre ans. "On voit que c'est moi qui ai fait les céramiques parce qu'il y a des imperfections. Si ça avait été eux, ce serait tout parfait." Bon, comme vous vivez à Lille, il y a de fortes chances pour que vous vous rendiez à Saint-So à un moment ou un autre. Comme la fresque est là pour ne plus bouger, vous n'êtes pas pressés par le temps pour aller la voir. Mais quand vous y serez, accordez lui trois minutes, ça vaut le coup d’œil.
Paragraphe bonus
Si vous n'avez pas eu l'occasion de passer par Saint-Sauveur ce jeudi soir, vous avez manqué Hervé Di Rosa himself, qui avait les meilleures chaussures du monde pour ce type d'événement. Il a plu une belle drache, il a fait mauvais à peu près toute la journée, et on est tout de même au mois d'août dans le Nord, mais l'artiste qui vient du sud n'en avait que faire. Ce rebelle. Avec son accord, on met donc aussi ses chaussures en photos, parce qu'on a trouvé ça hyper rock'n roll de mettre une veste de costume avec des claquettes. Ça faisait presque partie de l'oeuvre.
Vozer Vozer

À lire aussi, c’est tout frais !


Que faire à la villa Cavrois de Croix cet été ?

Sarah Ciampa, 4 min de lecture
12 juin 2024 Culturons-nous


Mi-juin, le live gratuit de l'Opéra de Lille revient dans toute la région

Mathilde Dolinger, 3 min de lecture
07 juin 2024 Culturons-nous


On connaît le programme de la nouvelle saison 2024-2025 de l'Opéra de Lille

Mathilde Dolinger, 4 min de lecture
21 mai 2024 Culturons-nous


article écrit
par Lucie Delorme

Vozer Vozer

À la une de Vozer

Menu
La vie quot'

Chiant mais important

Transports

Staïle

Voyage voyage

Faits divers

Dans la rue

Bouffe & Godet(s)

Brasseries

Foodporn

Bars

Culturons-nous

Plein les yeux

Street Art

Flashback

Geek

On sort ?

Night Night

Festival

Braderie

WTF

Vert et Solidaire

Solidarité

C'est green

Sueur

Jeux Olympiques

et aussi

Comment ça marche, Vozer ?

La carte ultime de Lille

Qui sommes-t-on ?

Faire de la pub avec nous

Ça mérite un sujet Vozer

Faire un stage chez nous

"Flashback" : le livre

Contact