Accueil  >  Bouffe & Godet(s)  >  Brasseries

Les Enfants de la Déesse, la bière lilloise en édition (très) limitée

Lucie Delorme 0 min de lecture
09 mai 2018, Brasseries

Partager cet article

Partager cet article

Franchement, quand vous arriverez à votre prochain barbec' avec cette bière dans la main, on vous regardera très certainement avec admiration et reconnaissance. Les Enfants de la Déesse, c'est une jolie triple qui rend hommage à la déesse de la Grand'Place. Et c'est une édition très limitée.  Donc magnez vous, ce jeudi entre 14 heures et 18 heures, de vous rendre au Temple, la buvette sur le parvis du grand stade. Les 985 exemplaires partiront sans doute très vite. "On a plein de gens qui veulent nous la réserver, déjà, se réjouit Johan, patron du bistrot et créateur de cette bière. Mais on ne prend pas les commandes. Le premier arrivé est le premier servi." Avec sa compagne Alice, il tient plusieurs établissements qui servent de la bière, dont le Temple, donc. Et avait envie, en plus de la servir, de faire la sienne. "On est dans ce milieu, on connaît tout le monde, et on aime la bière. On voulait vraiment notre bière lilloise, pour les Lillois." Alors ils ont sauté le pas, se sont rapprochés de la brasserie Lepers, à la Chapelle d'Armentières (l'Angelus, ça vous dit quelque chose?), pour élaborer la recette de cette triple qui titre tout de même à 8,5%. "Mais à Lille, on aime les bières fortes."  Et ils ont utilisé les installations de la micro-brasserie de la Poste, à Warneton pour faire leur brassin. Pourquoi avoir rendu hommage à la déesse ? "Parce qu'on est tous un peu ses enfants, justifie Johan. Et ce qu'elle véhicule, la résistance, le courage, ce sont des valeurs dont on est fiers." Alors pour faire les choses bien, Johan et Alice ont décidé de faire un genre de bière d'exception. "On a une belle bouteille, une belle étiquette dorée et en relief, on veut que ça reste rare." Et précieux, du coup. Encore deux choses à vous dire : on a eu la chance de la goûter, et on l'a bien sûr aimée (on en parlerait pas, autrement). Comme toute triple bien faite, on sent moins l'alcool que les arômes, et si on veut se la péter jusqu'au bout, on ira même jusqu'à dire que sa rondeur flatte très agréablement le palais. Ensuite, elle coûte 7,9 euros. C'est le prix pour une édition limitée. Rendez-vous au Temple, parvis du grand stade, ce jeudi entre 14 heures et 18 heures. S'il en reste, et que vous allez au dernier match du Losc samedi, vous pourrez tenter d'en acheter à ce moment là aussi.
Vozer Vozer

À lire aussi, c’est tout frais !


Laurette, un nouveau resto bistronomique a ouvert à Lille Grand Palais

Lola Pierkot, 3 min de lecture
19 juil. 2024 Brasseries Foodporn


Un bar-resto Ninkasi s'installe à Lezennes à côté du Stade Pierre Mauroy

Lola Pierkot, 3 min de lecture
12 juil. 2024 Brasseries Bars


Den Artiest, le spot de Rihour où manger le midi et boire le soir à Lille

Sarah Ciampa, 3 min de lecture
04 juil. 2024 Brasseries


article écrit
par Lucie Delorme

Vozer Vozer

À la une de Vozer

Menu
La vie quot'

Chiant mais important

Transports

Staïle

Voyage voyage

Faits divers

Dans la rue

Bouffe & Godet(s)

Brasseries

Foodporn

Bars

Culturons-nous

Plein les yeux

Street Art

Flashback

Geek

On sort ?

Night Night

Festival

Braderie

WTF

Vert et Solidaire

Solidarité

C'est green

Sueur

Jeux Olympiques

et aussi

Comment ça marche, Vozer ?

La carte ultime de Lille

Qui sommes-t-on ?

Faire de la pub avec nous

Ça mérite un sujet Vozer

Faire un stage chez nous

"Flashback" : le livre

Contact