Accueil  >  Vert et Solidaire  >  C'est green

La Maillerie, l'ancienne friche des 3 Suisses qui fourmille de projets écolos

Justine Pluchard 0 min de lecture
16 juin 2018, C'est greenLa vie quot'

Partager cet article

Partager cet article

Il fait bon habiter près d'une friche ces derniers temps dans la métropole. Après Fives Cail, c'est au tour de la Maillerie, le nouveau petit nom du site des 3 Suisses de Villeneuve-d'Ascq, de se métamorphoser et fourmiller de plein de projets qui donnent envie d'y faire (vite) un tour.
  • C'est quoi la Maillerie ?
On vous parle d'un temps où les Minikeums (les vrais, les seuls, les originaux) étaient encore diffusés sur une télé qui avait six chaînes. Si vous avez connu cette époque, votre mère a forcément déjà commandé une fringue sur le catalogue des 3 Suisses pour vous quand vous étiez gosses. Et cette fringue venait peut-être du site de Villeneuve-d'Ascq (et non de Suisse). Sauf que depuis l'arrivée d'Internet et du shopping en ligne, les 3 Suisses ont du mal. En décembre 2016, l'entreprise de la métropole lilloise ferme définitivement ses portes laissant trois immenses bâtiments sur 10 hectares vides (#coucoulafriche). [caption id="attachment_11126" align="aligncenter" width="913"] Il y a encore un an, ça ressemblait à ça les 3Suisses.[/caption] Alors il y a un an, Nodi, une toute jeune société spécialisée dans l'immobilier, l'aménagement et le foncier, a dans l'idée avec Linkcity de convertir le tout en un projet de quartier, baptisé La Maillerie, en référence au passé textile du lieu et au lien qu'elle compte bien tisser avec ce nouveau quartier et le reste de la ville. On y trouvera des logements, des bureaux, un hôtel mais surtout une halle gourmande.
  • Qu'est-ce-qu'on y trouve ?
Aujourd'hui, on est en pleine phase de déconstruction de deux des trois anciens blocs d'origine. Oui, on a bien employé le mot "déconstruction" et c'est fait exprès puisque Nodi entend tout transformer en étant le plus respectueux de l'environnement et de l'humain possible. "On a donc lancé des appels à projet pour réussir une déconstruction en mode zéro déchet, explique Anne-Sophie Simmoends, un des 16 couteaux suisses de Nodi à la Maillerie. Et à part un peu de béton et l'amiante, 95% du site a pu être recyclé ou réutilisé." Donc aujourd'hui, la Maillerie c'est un chantier. Mais pas que. Une maison du projet est déjà ouverte avec les bureaux de Nodi à l'intérieur mais aussi plein de salles qui n'attendent que de beaux projets, une laverie très très bientôt. Les habitants du coin ont déjà investi la cour pour jardiner et un estaminet doit voir le jour début 2019.  Il s'y passe déjà plein de choses dans cette Maillerie, et on va vite y revenir pour vous expliquer tout ça. Si vous voulez aller y jeter un coup d'oeil, profitez de la fête de la musique : un cours de swing y est organisé en fin d'aprem. C'est où tout ça ? C'est au 220 Rue Jean-Jaurès à Villeneuve-d'Ascq, à moins de 10 minutes de l'arrêt de métro "Croix Centre" ou de l'arrêt de tram "Le Sart".
Vozer Vozer

À lire aussi, c’est tout frais !


On a (enfin) la date d'ouverture de Chaud Bouillon à Fives Cails

Aurore Garot, 2 min de lecture
23 fév. 2024 Foodporn On sort ?, Vert et Solidaire, C'est green


Mi-mars à Wazemmes, venez donner ou récupérer gratos des objets

Lola Pierkot, 1 min de lecture
21 fév. 2024 Vert et Solidaire C'est green


L'Université de Lille organise en mars deux semaines d'events autour des transitions

Margot Hoornaert, 1 min de lecture
21 fév. 2024 C'est green


article écrit
par Justine Pluchard

Vozer Vozer

À la une de Vozer

Menu
La vie quot'

Chiant mais important

Transports

Staïle

Voyage voyage

Faits divers

Dans la rue

Bouffe & Godet(s)

Brasseries

Bars

Foodporn

Culturons-nous

Plein les yeux

Street Art

Flashback

Geek

On sort ?

Night Night

Festival

Braderie

WTF

Vert et Solidaire

Solidarité

C'est green

Sueur

Jeux Olympiques

et aussi

Comment ça marche, Vozer ?

La carte ultime de Lille

Qui sommes-t-on ?

Faire de la pub avec nous

Ça mérite un sujet Vozer

Faire un stage chez nous

"Flashback" : le livre

Contact