Accueil  >  Bouffe & Godet(s)  >  Brasseries

Le Lovibond, bar à culture et à bière locale, vient d'ouvrir près des Beaux-Arts

Tristan Collin 0 min de lecture
27 sept. 2018, BrasseriesCulturons-nous

Partager cet article

Partager cet article

Si vous aimez concilier l’apéro et les sorties culturelles, bonne nouvelle : ouvert depuis seulement deux semaines, le Lovibond est le prochain bar à squatter sur le boulevard de la Liberté.

Alors je vous entends déjà : « Comment ? Quoi ? Qu’est-ce que c’est que ce nom de bar ? » Et bien vous apprendrez que le degré lovibond est le nom qu’on donne à l’échelle de coloration de la bière mais aussi du café, du miel et du malt. Petit fun-fact à ressortir en soirée histoire d’impressionner les potes. Y’a pas de quoi. L’heureux papa de ce projet, c’est Martin, amateur passionné de photos, qui raconte comment il a commencé par créer une petite start-up avec son associé : yesUart, dont le but était d’offrir une plateforme internet sur laquelle artistes et propriétaires de lieux (bars, galeries, théâtres, etc.) pourraient poster leurs profils ou projets et se mettre en relation. Petit à petit s’impose pourtant l’envie de revenir à un modèle moins dématérialisé et plus concret. Quelque chose de concret comme… à tout hasard, un bar. « On ne voulait pas d’un lieu qui soit uniquement artistique car nous ne sommes pas galeristes. L’idée du bar est arrivée, mais nous voulions aussi y appliquer les valeurs portées par notre projet, raconte le nouveau patron. Le Lovibond, ça représente la diversité des couleurs de la bière mais aussi celle des événements à y mettre en place. » Voilà donc une carte entièrement élaborée autour de produits locaux, que ce soit pour la bière (fournie par la Brasserie du Singe Savant et la micro-brasserie Célestin entre autres), que pour les plats du midi ou les planches du soir. Qui dit local implique de devoir composer selon les produits de saisons : le lieu se veut évolutif tout comme sa carte et verra même le nombre de ses tireuses à bière augmenter d’ici quelques semaines. « Nous souhaitons nous inscrire dans une démarche de consommation raisonnée en circuit court, ne pas proposer de grandes marques mais privilégier des producteurs que nous connaissons et avec qui nous pouvons échanger au quotidien », poursuit Martin. Côté culturel, ça fourmille de projets. La première exposition de l’artiste Shong aura droit à son vernissage le 3 octobre, l’occasion pour le Lovibond de fêter officiellement leur ouverture. Si les expos c’est pas trop votre délire, des soirées courts-métrages ou des concept stores éphémères (La Vie est Belt et leurs ceintures recyclées ce sera le mercredi 17 octobre) sont aussi au programme. Le bar a une page Facebook qui fait saliver. Et sinon, il habite au 169, boulevard de la Liberté, à Lille. 
Vozer Vozer

À lire aussi, c’est tout frais !


La brasserie Fives Cail ouvre sa taproom avec un panel de nouvelles bières artisanales

Aurore Garot, 4 min de lecture
14 juin 2024 Brasseries Bars


La brasserie Cambier fête ses 10 ans avec quatre jours d'events à Croix

Aurore Garot, 2 min de lecture
11 juin 2024 Brasseries On sort ?


La cave sans alcool Sanzalc a ouvert ses portes à Lille

Aurore Garot, 4 min de lecture
08 juin 2024 Brasseries


article écrit
par Tristan Collin

Vozer Vozer

À la une de Vozer

Menu
La vie quot'

Chiant mais important

Transports

Staïle

Voyage voyage

Faits divers

Dans la rue

Bouffe & Godet(s)

Brasseries

Foodporn

Bars

Culturons-nous

Plein les yeux

Street Art

Flashback

Geek

On sort ?

Night Night

Festival

Braderie

WTF

Vert et Solidaire

Solidarité

C'est green

Sueur

Jeux Olympiques

et aussi

Comment ça marche, Vozer ?

La carte ultime de Lille

Qui sommes-t-on ?

Faire de la pub avec nous

Ça mérite un sujet Vozer

Faire un stage chez nous

"Flashback" : le livre

Contact