Accueil  >  Culturons-nous

Les premières expos de l'Institut pour la photo sont prévues pour l'automne 2019

Justine Pluchard 2 min de lecture
05 fév. 2019, Culturons-nous

Partager cet article

Partager cet article

Officiellement, les travaux de rénovation du futur Institut pour la photographie de la rue de Thionville ne commenceront qu'à l'été 2020. Mais pourquoi attendre ? Une partie sera ouverte au public avant la fameuse transformation dès octobre. Le but ? Donner un avant-goût de ce qu'on pourra trouver à l'Institut avec sept expos temporaires.

Le climat quelque peu tendu entre l'Institut régional et la Maison de la photo fivoise n'aura eu aucune conséquence sur le calendrier initial du projet de la rue de Thionville. "Pour l'instant, nous sommes dans la phase de préfiguration", a expliqué Anne lacoste, future directrice de l'Institut lors d'une réunion de présentation fin janvier. Entendez : l'ancien lycée Lalo du Vieux-Lille n'a pas encore subi toutes les transformations pour que ses 3 600 m2 deviennent un lieu d'expos et de conservation de la photographie.

Et pour cause : les derniers occupants des lieux ne déménageront qu'en juillet prochain et les travaux de rénovation, supportés par la région, ne pourront démarrer qu'un an plus tard, à l'été 2020. Ça fait quand même loin tout ça...

Comme l'équipe est déjà composée et que le bâtiment déjà existant est "habitable", il a été décidé de l'ouvrir au public avant que le projet architectural ne soit finalisé. "Ça permettra aussi aux visiteurs de voir l'avant-après tout en les incluant dans la construction du projet", explique-t-on à l'Institut.

Sept expos (pas) banales

Du 11 octobre au 15 décembre, sept expos temporaires et gratuites seront donc à découvrir rue de Thionville.

On vous liste ce que vous pourrez voir pour ce premier tirage (en mode préfiguration) sur le thème de "banalité du quotidien" :

  • Des cartes postales exposées sous le format "Greetings from America" et prêtées par le musée du Quai Branly
  • Des clichés de Lisette Model, célèbre photographe qui immortalisait les rues, les gens et leur quotidien
  • Une expo de 25 photographies baptisée "Home Sweet Home" et qui donne à voir l'intérieur des foyers britanniques sous l'ère Thatcher.
  • La série de portraits de famille de Thomas Struth
  • Les nouveaux tirages (et une vidéo) de la photographe lilloise Laura Henno
  • Le travail du français Thomas Sauvin sur la photographie vernaculaire et le négatif avec le Beijing Silverman project
  • Une installation d'Emmanuelle Fructus qui manie la découpe et le montage photographique comme personne.

Une autre série d'expos temporaires est déjà dans les cartons de l'Institut pour le printemps 2020. En attendant, vous pouvez aussi répondre à l'appel à participation lancé pour continuer de construire l'animation et le projet du site. Il s'adresse aux photographes pros ou amateurs, mais aussi aux assos artistiques de manière générale. Il suffit d'envoyer un mail à cette adresse : pourlaphoto@institut-photo.com

Vozer Vozer

À lire aussi, c’est tout frais !


Ce dimanche, il y a moyen de se faire une belle sortie culturo-artistique à Roubaix

Aurore Garot, 3 min de lecture
01 mars 2024 Culturons-nous


Le Palais des Beaux-Arts célèbre la journée internationale des droits des femmes

Aurore Garot, 3 min de lecture
27 fév. 2024 Culturons-nous


La Piscine de Roubaix dévoile ses expos du printemps

Aurore Garot, 3 min de lecture
16 fév. 2024 Plein les yeux Culturons-nous


article écrit
par Justine Pluchard

Vozer Vozer

À la une de Vozer

Menu
La vie quot'

Chiant mais important

Transports

Staïle

Voyage voyage

Faits divers

Dans la rue

Bouffe & Godet(s)

Brasseries

Bars

Foodporn

Culturons-nous

Plein les yeux

Street Art

Flashback

Geek

On sort ?

Night Night

Festival

Braderie

WTF

Vert et Solidaire

Solidarité

C'est green

Sueur

Jeux Olympiques

et aussi

Comment ça marche, Vozer ?

La carte ultime de Lille

Qui sommes-t-on ?

Faire de la pub avec nous

Ça mérite un sujet Vozer

Faire un stage chez nous

"Flashback" : le livre

Contact