Accueil  >  Culturons-nous  >  Geek

[Geek Days] On ne naît pas cosplayer, on le devient

Mathilde Dolinger 2 min de lecture
04 mai 2019, Geek

Partager cet article

Partager cet article

Article
en partenariat

Le ou la client·e commande un article mais n’a pas de droit de regard sur la publication avant parution. C’est nous qui produisons le contenu pour en contrôler la qualité, le ton et l’éthique.

Pour en savoir plus, c'est ici

Lors des Geek Days, ils sont autant une attraction que les stands de merch, les stars de YouTube et la VR. Les cosplayers enchantent toujours. Les costumes, l'attitude, le talent de mimétisme... On est allé discuter avec Mickaël, alias Edes, genre de théoricien du cosplay, qui en a même fait un métier. Il sera jury au concours de cosplayers, les 18 et 19 mai prochains.

"Je dirais que le cosplay est une forme de travestissement parmi tant d'autres, disserte Mickaël. Elle est apparue dans les années 1970 - 1980 avec Star Wars et Star Trek. Le Japon l'a vite intégrée ensuite avec les personnages de manga. Ça accompagne vraiment l'émergence de la pop culture." Et trente ans plus tard, les conventions sont envahies de super-héros, de personnages de jeux vidéo, de héros kawaï de mangas et de personnages de séries. Le phénomène, mondial, est bien sûr développé en France. "Il y a plein d'associations", confirme Mickaël.

Lui a été initié par sa moitié, elle-même cosplayeuse de talent. "J'étais très fan de Davy Jones, dans Pirates des Caraïbes, raconte-t-il. C'était un vrai défi technique, mais j'y suis arrivé, et je suis tombé amoureux de la discipline." Mickaël, qui a fait des études d'art, réalise qu'il peut se spécialiser dans la réalisation de masques en latex. Il en profite pour écrire également un mémoire sur le cosplay, comme ça.

Et ce que vous verrez aux Geek Days, c'est qu'il n'y a pas qu'une forme de cosplay. Manga, super-héros, films d'aventure, séries catastrophe, contes de fées, science-fiction, bande-dessinée... Des dizaines de genres différents, pour tout un tas de manières de faire. "Il y a ceux qui se fichent d'acheter leur costume tout fait et qui cherchent l'expérience. En France, on a tendance à préférer créer ses costumes soi-même de A à Z." Lui-même crée tous les masques de ses costumes, et sa compagne Akisa passe un temps fou à les coudre. Une passion qu'il vaut mieux partager dans son couple tant elle est chronophage. Mickaël est même allé plus loin en devenant artisan : il crée, à la commande, des masques en latex et des accessoires de cosplay.

Pour vous faire une idée de ce dont cette chouette communauté est capable, vous pourrez, aux Geek Days, assister au concours de cosplay, où Mickaël sera l'un des jurys. Rendez-vous les 18 et 19 mai prochains à Lille Grand Palais. On vous met le site des Geek Days ici, ça ne coûte rien.

Article sponsorisé @GeekDays

Vozer Vozer

À lire aussi, c’est tout frais !


[SexTech] Myodess, la plateforme roubaisienne remplie d'histoires érotiques

Aurore Garot, 4 min de lecture
28 juin 2024 Geek


Un pop up store éphémère dédié au Studio Ghibli ouvre à Lille

Aurore Garot, 1 min de lecture
25 juin 2024 Geek Staïle


Geek Days : la pop culture investit Lille Grand Palais ce week-end

Mathilde Dolinger, 4 min de lecture
13 mai 2024 Geek


article écrit
par Mathilde Dolinger

Vozer Vozer

À la une de Vozer

Menu
La vie quot'

Chiant mais important

Transports

Staïle

Voyage voyage

Faits divers

Dans la rue

Bouffe & Godet(s)

Brasseries

Foodporn

Bars

Culturons-nous

Plein les yeux

Street Art

Flashback

Geek

On sort ?

Night Night

Festival

Braderie

WTF

Vert et Solidaire

Solidarité

C'est green

Sueur

Jeux Olympiques

et aussi

Comment ça marche, Vozer ?

La carte ultime de Lille

Qui sommes-t-on ?

Faire de la pub avec nous

Ça mérite un sujet Vozer

Faire un stage chez nous

"Flashback" : le livre

Contact