Accueil  >  Vert et Solidaire  >  C'est green

Mais qu'est ce qu'un budget climatique ?

Camille Bronchart 5 min de lecture
02 déc. 2019, C'est greenChiant mais important

LA VOIX DU NORD

Partager cet article

Partager cet article

Ça fait quelques temps que la MEL en parle. Dès l'année 2021, elle va se doter d'un budget climatique. Et lors du dernier conseil métropolitain, en octobre, les élus se sont mis d'accord sur la méthode.

  • C'est quoi un budget climatique ?

Avec un nom pareil, on pourrait penser qu'un budget climatique, c'est de l'argent qui sera utilisé de façon directe et concrète en faveur du climat. Bon, disons que c'est en réalité plus "subtil" que ça. Ce ne sera pas de l'argent qui sera investi, par exemple, dans les éoliennes, les panneaux solaires ou on ne sait pas quoi d'autre qui pourrait faire du bien à la planète.

En fait, ce que la MEL appelle "budget climatique", c'est l'évaluation de son budget, ligne par ligne, en fonctions d'indicateurs qui disent si, oui ou non, ladite ligne du budget et ce qu'elle englobe est favorable au climat ou pas.

D'ailleurs, ce budget clim' s'inscrit dans le Plan climat-air-énergie territorial, A.K.A. le PCAET, de la MEL. Il y en a un qui est en place depuis 2013, mais le nouveau plan sera voté en ce mois de décembre. "Le PCAET reprend les objectifs que la MEL se donne dans les différents indicateurs climatiques : gaz à effet de serre, consommation énergétique, la part d'énergie renouvelable... avec à chaque fois un objectif que l'on se donne", explique Alain Bernard, vice-président à la MEL en charge du budget.

Pour rendre le budget climatique plus concret, imaginez que la MEL décide d'acheter des bus. À côté de cette ligne sur le budget, un indicateur dira si, par rapport au plan climat, cette dépense est :

  • favorable sur le long terme à l'atteinte des objectifs
  • favorable à l'atteinte des objectifs
  • neutre pour l'atteinte des objectifs
  • nécessitant des axes de progrès pour l'atteinte des objectifs

Là, la MEL pourra prendre sa décision en toute connaissance de cause.

  • Mais à quoi ça va servir ?

Le budget climatique va permettre à la MEL de choisir les actions qu'elle veut intégrer en priorité dans son budget. "Ce qu'on propose c'est d'avoir une aide à la décision. C'est un peu un guide que l'on se donne pour atteindre les objectifs qu'on s'est fixés en matière de gaz à effet de serre, de carbone...", indique Alain Bernard. Pour vous la faire simple, si le budget est serré et que la MEL doit choisir entre deux actions, elle choisira en priorité les projets favorables au climat.

La mairie de Lille envisage, elle aussi, de créer un budget climatique pour l'année 2021. Là encore, il ne s'agira pas d'argent dédié à la cause, mais d'évaluer les impacts des décisions politiques sur le climat : "Ça va servir à orienter les politiques publiques, précise Dominique Picault, adjointe déléguée aux finances à la mairie de Lille. Pour la ville de Lille, l'enjeu est de rester sur la trajectoire de diminution des gaz à effet de serre. Mais l'objectif du budget climatique va au-delà de ça. Une décision qui pourrait être défavorable pour l'environnement doit être compensée par une décision plus favorable pour rester sur la bonne trajectoire." Voilà.

  • Elle vient d'où cette méthode ?

Pour réaliser leur budget climatique, la MEL et la ville de Lille vont toutes les deux bosser avec l'Institute For Climate Economics (I4CE). Eux, ils n'appellent pas ça un budget climatique, mais une "évaluation du budget d'un point de vue climatique".

Évaluation, ça paraît logique comme nom, puisqu'on vous le rappelle, chaque ligne du budget est notée en fonction de son impact sur le climat. D'ailleurs, l'I4CE vient d'utiliser sa méthode pour évaluer l'impact du budget de l'État français sur le climat, donc ils savent de quoi ils parlent. "L'outil permet, pendant les prises de décision en rapport avec le budget, de mettre sur la table l'impact sur le climat des décisions qui sont prises", explique Morgane Nicol, directrice en charge des territoires pour l'I4CE.

  • Ça vient d'où cette envie de faire un budget climatique ?

Déjà, le budget 2020 de la MEL aura une première petite partie en mode "budget clim'" sur les décisions en rapport avec la voirie. Et au fil des années, elle va couvrir de plus en plus de secteurs de son budget. "Si on veut quelque chose de crédible, de bien adapté, il faut se donner le temps. Mais, pas trop longtemps non plus parce que l'urgence climatique est là, insiste Alain Bernard. Ce n'est pas un artifice, c'est vraiment un outil d'aide à la décision."

Pour la ville de Lille, qui a décrété en octobre l'urgence climatique, on est plutôt dans la logique de réduction des gaz à effet de serre. Lille s'est engagée à réduire de 40% ses émissions de gaz à effet de serre en 2030 par rapport à 1990. Donc, pour y arriver, il va bien falloir évaluer le budget et limiter au max' les trucs qui sont trop nocifs pour l'environnement.

Pour les deux entités, le budget climatique, c'est un nouveau moyen de faire gaffe à son impact sur la planète, qu'il faudra coupler avec d'autres actions.

Vozer Vozer

À lire aussi, c’est tout frais !


Le challenge Mai à vélo a démarré dans la métropole lilloise

Aurore Garot, 2 min de lecture
04 mai 2024 Transports C'est green


Le marché du printemps de Roubaix fera son retour le dimanche 5 mai

Margot Hoornaert, 2 min de lecture
20 avr. 2024 C'est green


Fou de Coudre : la nouvelle boutique upcycling du centre de Lille

Lola Pierkot, 2 min de lecture
17 avr. 2024 Staïle C'est green


article écrit
par Camille Bronchart

Vozer Vozer

À la une de Vozer

Menu
La vie quot'

Chiant mais important

Transports

Staïle

Voyage voyage

Faits divers

Dans la rue

Bouffe & Godet(s)

Brasseries

Foodporn

Bars

Culturons-nous

Plein les yeux

Street Art

Flashback

Geek

On sort ?

Night Night

Festival

Braderie

WTF

Vert et Solidaire

Solidarité

C'est green

Sueur

Jeux Olympiques

et aussi

Comment ça marche, Vozer ?

La carte ultime de Lille

Qui sommes-t-on ?

Faire de la pub avec nous

Ça mérite un sujet Vozer

Faire un stage chez nous

"Flashback" : le livre

Contact