Accueil  >  Sueur

La Waka Waka Dance Academy ramène son coupé décalé en ligne

Lucie Delorme 2 min de lecture
04 avr. 2020, Sueur

Partager cet article

Partager cet article

L'école de danses de partout et d'ailleurs basée à Wazemmes a, comme tout le monde, fermé ses portes le 16 mars dernier. Mais Jeannine Fisher, la patronne de l'école, n'est pas du genre à se laisser aller à la procrastination. Elle donne des cours de coupé décalé, n'dombolo et autres joyeusetés sur Instagram.

Eclat de rire. "Je pense que je suis la seule personne au monde à aimer le confinement." Deuxième éclat de rire. Jeannine Fisher, même par téléphone, donne une patate d'enfer. On sent son sourire à travers le combiné. Il faut dire que la présidente de Wawa l'Asso / patronne de la Waka Waka Dance Academy ne sait pas rester à ne rien faire. Plutôt que de reposer son corps de danseuse devant Netflix et Prime, elle a préféré poursuivre ses cours de danse sur Instagram. "Je fais ça tous les deux jours, et ça cartonne. On fait de la samba, du coupé décalé, du n'dombolo..."

"Le rendez-vous est à 19 heures, et le cours dure une heure et demie. C'était gratuit, mais je vais pouvoir le faire payer à partir de la semaine prochaine, cinq ou dix euros, pas plus." Parce qu'il y a un loyer à payer pour le studio de danse de la rue des Postes dont le parquet n'a pas reçu une goutte de sueur depuis bientôt trois semaines.

Festival de danse en ligne

Et si vous croyez que le festival Waka Waka n'aura pas lieu, permettez-nous de vous détromper bien fort. "Au début, on l'avait décalé à juin, mais on ne sait pas du tout si on pourra se réunir, à vrai dire, avance Jeannine. Alors on s'est dit qu'on allait le faire en ligne aussi, le 29 avril." Une journée complète de cours de danse avec des professionnels d'Europe et d'Afrique, le tout dans votre salon. "Les gens pourront s'inscrire pour un cours en ligne, pour 5 ou 10 euros aussi, et il pourront le suivre avec la plateforme Zoom."

Le grand avantage de cette formule, c'est que c'est bien plus simple à organiser. "On n'a pas les frais d'accueil des danseurs, et on n'est pas embêtés avec des histoires de passeport ou de visa, parce que les profs ne quitteront pas leur pays en Europe ou en Afrique." Jeannine est en train de parfaire le programme de cette journée. "Bon, on devait faire une grosse soirée, mais ça, on va oublier !" Dernier éclat de rire.

Pour suivre les cours de Jeannine sur Insta, c'est par là. Et pour surveiller le programme et les inscriptions pour le festival Waka Waka, l'école de danse a un site internet parfait.

Vozer Vozer

À lire aussi, c’est tout frais !


Transports, animations : ce qui est prévu à Lille pour ce week-end de 6 Nations

Margot Hoornaert, 2 min de lecture
20 fév. 2024 Sueur


Mi-février, venez faire du yoga au Musée d'Histoire Naturelle de Lille

Aurore Garot, 1 min de lecture
05 fév. 2024 Sueur WTF


Le Bike & Run de la Citadelle de Lille est de retour le 18 février

Margot Hoornaert, 2 min de lecture
31 jan. 2024 Sueur


article écrit
par Lucie Delorme

Vozer Vozer

À la une de Vozer

Menu
La vie quot'

Chiant mais important

Transports

Staïle

Voyage voyage

Faits divers

Dans la rue

Bouffe & Godet(s)

Brasseries

Bars

Foodporn

Culturons-nous

Plein les yeux

Street Art

Flashback

Geek

On sort ?

Night Night

Festival

Braderie

WTF

Vert et Solidaire

Solidarité

C'est green

Sueur

Jeux Olympiques

et aussi

Comment ça marche, Vozer ?

La carte ultime de Lille

Qui sommes-t-on ?

Faire de la pub avec nous

Ça mérite un sujet Vozer

Faire un stage chez nous

"Flashback" : le livre

Contact