Accueil  >  Culturons-nous

"Nouvelles cartographies", le projet créatif du Labo 148 pour repenser le monde après la crise

Aurore Garot 2 min de lecture
18 avr. 2020, Culturons-nous

Partager cet article

Partager cet article

Le média participatif de la Condition Publique propose à tous et à toutes de s'interroger à travers des contenus originaux sur ce que pourrait être le monde post-confinement. Pas de contrainte au niveau de la forme, mais une contrainte temporelle : vous avez jusqu’au 1er juin pour envoyer votre création.

Dans un des labos du musée roubaisien, se mêlent des journalistes et artistes en résidence ainsi que des jeunes, issus de quartiers populaires, lycéens et étudiants à la fac de Lille ou à l’ESJ. Entre pratiques journalistiques et artistiques, chacun est libre de s’exprimer sur une thématique d’actualité.

Pour la nouvelle saison d’expérimentation du Labo 148, qui débute en plein confinement, tout le monde est invité à réfléchir sur des "nouvelles cartographies" du monde après la crise sanitaire. S'il est impossible de tenir une résidence physique cette fois-ci, il est possible de participer virtuellement de chez soi via leur appel à contribution.

"On a conscience que le monde d’après sera différent. Et c’est le moment de réfléchir sur ce qu'il est et d’imaginer ce qu’il pourrait devenir, avec par exemple les questions des frontières, des liens avec les gens, du système financier ", explique Julien, photo-reporter et accompagnateur au Labo 148.

Des productions totalement libres

Toutes les deux semaines, jusqu'au 1er juin, le Labo 148 propose à tous et toutes, de produire un contenu original sur l'une de ces sous-thématiques : "traverser-circuler", "rêver-imaginer", "se révolter-combattre", "(se) raconter – (se) représenter" et "se confiner – relier, partager". Et peu importe la forme : poèmes, peintures, textes, photos, vidéos, archives, dessins, lettres, interviews…

https://www.facebook.com/AGENCE.LABO148/posts/3024449570969664

"On fait aussi des live-Facebook dans lesquels, un.e jeune participant.e interviewe une personnalité, comme Kwasi Ohene-Ayeh, un artiste du collectif ghanéen Exit Frame qui devait être en résidence à Roubaix pour la saison culturelle AFRICA2020 ou encore Mawena Yehouessi, fondatrice du collectif Black(s) to the Future.", ajoute Julien.

Et entre septembre et octobre, ces contenus édités par le Labo 148 apparaîtront dans une publication papier (gratuite) et dans une exposition. "On veut garder une trace physique de tous ces échanges et productions virtuels". On a plus qu'une chose à vous dire : sortez vos crayons, pinceaux, caméra, micro,...il est temps d'imaginer le monde de demain.

Si vous aussi vous voulez participer à la production de "nouvelles cartographies" avant le 1er juin, direction le site internet du Labo 148 ou sur leur page Facebook.

Vozer Vozer

À lire aussi, c’est tout frais !


La librairie Godon déstocke ses livres anciens à moitié prix dans le Vieux-Lille

Aurore Garot, 1 min de lecture
13 avr. 2024 Culturons-nous


Le festival de BD Au temps Buller revient ce week-end à Lambersart

Aurore Garot, 3 min de lecture
09 avr. 2024 Festival Culturons-nous


Le théâtre du Nord fait son dernier aftershow de la saison en mode italo-disco

Aurore Garot, 2 min de lecture
19 mars 2024 Night Night Culturons-nous


article écrit
par Aurore Garot

Vozer Vozer

À la une de Vozer

Menu
La vie quot'

Chiant mais important

Transports

Staïle

Voyage voyage

Faits divers

Dans la rue

Bouffe & Godet(s)

Brasseries

Bars

Foodporn

Culturons-nous

Plein les yeux

Street Art

Flashback

Geek

On sort ?

Night Night

Festival

Braderie

WTF

Vert et Solidaire

Solidarité

C'est green

Sueur

Jeux Olympiques

et aussi

Comment ça marche, Vozer ?

La carte ultime de Lille

Qui sommes-t-on ?

Faire de la pub avec nous

Ça mérite un sujet Vozer

Faire un stage chez nous

"Flashback" : le livre

Contact