Accueil  >  La vie quot'  >  Dans la rue

Les six food-trucks qui vous font voyager les papilles dans la métropole lilloise

Gaëlle Portenart 0 min de lecture
30 juil. 2020, Dans la rueFoodporn

Partager cet article

Partager cet article

Chez Vozer, on aime bien manger. Alors pour se consoler de cet été un peu perturbé, on vous propose un tour du monde culinaire, sans quitter la métropole.  De plus en plus de food-trucks sillonnent les routes de la métropole lilloise, proposant des plats internationaux au détour d’un parking. Avec une offre aussi diverse, découvrir à moindre coût les patrimoines culinaires du monde entier devient tellement facile qu’on a du mal à faire un choix. Laissez faire le guide (on vous laisse même les liens vers leurs sites pour les trouver facilement).

Première escale : Europe

  • L'Italie
On ouvre le bal avec le papa des food-trucks lillois : Minitalie, ouvert en 1987 par Nicola. Arrivé de son Italie natale l’année précédente, il a transmis la passion de la pizza à sa fille Eléonore, qui l’épaule dans sa tâche avec un autre cuisinier sicilien. Ce trio de pizzaioli cuisine avec des produits authentiques : une partie est importée d’Italie, comme la sauce tomate et le fromage. Les légumes sont frais et locaux, tout comme le basilic et les champignons. “Historiquement, on vient des marchés, explique Eléonore. Mon père y reste très fidèle, et veut valoriser ses copains producteurs.” L’ensemble garantit un aspect “dépaysant” pour les clients, comme le précise la pizzaiola : “On parle toujours italien entre nous. La cerise l'olive sur la pizza : l’offre en pizza, en plats et en desserts faits-maison est complétée par des produits de producteurs sélectionnés par l’équipe, et importés d’Italie. https://www.instagram.com/p/CConR63K0vS/
  • Le Portugal
Avec le Electrico Lisbon Urban Food. Christophe, d’origine portugaise, a lancé son truck pour faire redécouvrir sa cuisine aux papilles lilloises : “ Je veux dépoussiérer l'image qu’a la cuisine portugaise en France. Un four à braises, habituellement utilisé dans les restos gastronomiques est là pour ça : il garde ses viandes juteuses pendant la cuisson, et donne un nouveau souffle à la churrasco (grillade). Poissons, légumes locaux ou viandes sont préparés selon des recettes familiales, ou découvertes dans des restos portugais visités par le restaurateur. Tout est assaisonné avec des condiments méditerranéens, et la fameuse sauce piri-piri. Ses derniers succès : une mangue braisée au four, caramélisée à l’intérieur et le riz braisé, fumé au thym. Côté dessert; vous pouvez goûter aux pasteis de nata. https://www.instagram.com/p/CBXED-DhL4Y/

Deuxième escale : Asie

  • Le Japon 
Peko Peko, c’est le bruit que fait votre ventre quand vous avez faim. Au Japon, en tout cas. Clara est franco-japonaise, et a ouvert son food-truck avec ce nom tout mignon pour garder le lien entre ces deux cultures. En proposant des plats familiaux, elle souhaite faire découvrir une autre facette de la cuisine japonaise. “Le nom me rappelle mes visites chez mes grands-parents japonais, quand je ne parlais pas très bien la langue,” explique la restauratrice. Avec une équipe 100% japonaise, elle prépare des mets faits-maison comme le curry japonais, “le plat le plus mangé dans la cuisine familiale”, et des desserts à base de matcha. Des desserts et des boissons importés du Japon sont aussi proposés. Les plats froids sont à 7€, et les chauds à 9€. Si vous avez vraiment faim, comptez 12€ pour un menu. Les ingrédients sont locaux au maximum, sauf si ce n’est pas trouvable dans ce coin du globe. Il y même des boissons maisons : le jus de Shiso, un aromate japonais acidulé et rafraîchissant. Itadakimasu ! (Bon appétit) https://www.facebook.com/pekopekolille/photos/a.1406769376249687/2656217361304876/?type=3  
  • La Thaïlande 
On continue notre tour de l’Asie avec Thaiger. Bruno, son créateur, a voyagé plusieurs mois en Asie, et après une formation au Blue Elephant, restaurant de cuisine thaïlandaise réputé, a ramené plein de saveurs dans ses valises. “Les cuisiniers nous ouvrent leurs cuisines, il y a une volonté de partage, de transmission du savoir”, raconte-t-il. Lancé en Février 2020, son truck est resté ouvert pendant le confinement et a bien marché. Tout est fait-maison, même les plats les plus chronophages comme le curry. Comme les autres food-trucks de cette liste, les légumes sont locaux, mais les condiments spécifiques - comme la pâte de curry- sont importés. Le prix est abordable, comme la voulut le fondateur, avec 8,90 € pour un plat, et des formules a 16 €. Les végés seront contents : il y a autant du poulet, des crevettes que du tofu. Certains plats du jour, qui changent périodiquement, sont faits avec du poisson, de la viande et du porc.   https://www.instagram.com/p/B3VEKN5C74B/?utm_source=ig_web_button_share_sheet

Troisième escale : Amérique Centrale

  • Le Mexique 
On change de continent avec les recettes de Laura, d'origine mexicaine. Elle a repris El Camion, un food-truck qui existait depuis 2013, pour y ramener sa cuisine traditionnelle. Sa spécialité, c'est les tacos : Al Pastor (viande de porc marinée dans une sauce épicée), de Barbacoa ( de beauf) ou carnitas (avec du porc qui cuit pendant 12 heures puis grillée), vous avez l'embarras du choix. Sinon il y les tortillas de maïs, du guacamole maison.... Les légumes sont frais et locaux, car Laura gère l'antenne nordiste de l'asso' Street Food en Mouvement. Comme elle le dit elle-même : "Street food ne veut pas dire mal bouffe". Pour le dessert, on reste dans le thème : pastel de très lèches, ou gâteaux aux trois laits et les Pai de Queso, une sorte de cheesecake sans pâte. On a faim rien qu'en regardant les photos de son Facebook. https://www.instagram.com/p/CCg0VsvqnyW/
  • Fusion Amérique latine X Asie 
Avec La Tienda, vous ne finissez pas le voyage, vous en commencez un nouveau. Juan a lancé son triporteur en 2016, après une formation en cuisine qui lui a "donné l’assurance de bien faire", selon ses mots. Il utilise des ingrédients bio au maximum, pour faire ses recettes venues autant d’Amérique latine que d'Asie. Son truc, c'est d'essayer des nouvelles recettes, d’innover quoi. La cuisine est de saison, donc voici quelques mets à l'affiche à l'instant T : moelleux à la tomme de Wint, moelleux choco, amandes et noisettes sans gluten ou produits laitiers... On vous laisse le lien du menu complet. Il y a toujours une version végétalienne à ses plats du jour, à 7 €, 8 € pour la version viande. Après si vous voulez un dessert ou une entrée, c'est 2 € de plus par produit.  https://www.instagram.com/p/CA57YAZKrco/ Don't forget : pour savoir où et quand passent ces food-trucks dans la métropole lilloise, il suffit de cliquer sur leur compte Insta' ou d'aller sur leur site qu'on a mis en lien à chaque fois. On revient très (très) vite avec de nouveaux food-trucks.
Vozer Vozer

À lire aussi, c’est tout frais !


Une chasse aux œufs géante est organisée dans Lille ce dimanche

Margot Hoornaert, 1 min de lecture
29 mars 2024 On sort ? Dans la rue


Opération place nette XXL : plusieurs bars et restaurants de Lille et aux alentours seront contrôlés

Aurore Garot, 1 min de lecture
26 mars 2024 Faits divers Dans la rue


Les inscriptions pour remporter la Louche d'Or 2024 de Wazemmes sont ouvertes

Aurore Garot, 3 min de lecture
22 mars 2024 Foodporn Dans la rue


article écrit
par Gaëlle Portenart

Vozer Vozer

À la une de Vozer

Menu
La vie quot'

Chiant mais important

Transports

Staïle

Voyage voyage

Faits divers

Dans la rue

Bouffe & Godet(s)

Brasseries

Bars

Foodporn

Culturons-nous

Plein les yeux

Street Art

Flashback

Geek

On sort ?

Night Night

Festival

Braderie

WTF

Vert et Solidaire

Solidarité

C'est green

Sueur

Jeux Olympiques

et aussi

Comment ça marche, Vozer ?

La carte ultime de Lille

Qui sommes-t-on ?

Faire de la pub avec nous

Ça mérite un sujet Vozer

Faire un stage chez nous

"Flashback" : le livre

Contact