Accueil  >  Bouffe & Godet(s)  >  Foodporn

Un resto sud-coréen ouvre à deux pas de République fin janvier

Justine Pluchard 4 min de lecture
14 déc. 2020, Foodporn

Partager cet article

Partager cet article

On a trouvé mieux que la K-pop : la gastronomie sud-coréenne. Et pas celle que certains restos tentent d'imiter : aux fourneaux ici, c'est Ho Sun, un Sud-Coréen qui a fait ses armes à Paris avant de venir transformer l'ancien thaï de la rue Nicolas-Leblanc en temple du bibimbap et du barbec coréen en 2021.

Si vous aimez l'alcool de riz, le kimchi et les belles histoire d'amour, vous allez vous régaler ici. L'histoire de Daehan, le futur (et premier) resto sud-coréen lillois, commence il y a onze ans à Dublin. C'est là-bas que Ho Sun, alors étudiant en architecture, rencontre Laura, jeune Lilloise. Ils font tous les deux partie d'un séjour linguistique pour parfaire leur anglais. On ne sait pas s'ils sont devenus bilingues à la fin, mais amoureux, ça c'est certain.

Comme Ho Sun doit repartir terminer ses études d'archi' en Corée du Sud, Laura décide de le suivre. "On a vécu là-bas pendant deux ans et j'ai été super bien accueillie. J'ai même appris le coréen pour mieux m'intégrer, raconte la Lilloise. Mais j'avais vraiment du mal avec la vie à 100 à l'heure dans un petit appart' et loin de ma famille." Quand elle annonce à son mari son souhait de revenir en France, celui-ci se laisse tenter et voilà le jeune couple qui débarque à Lille, à Solférino.

Etudes VS passion

Ho Sun va apprendre le français pendant deux ans à la fac de Pont-de-Bois avant de poursuivre ses études d'architecture. Sauf qu'en fait, les études, c'est surtout pour ses parents qu'il les fait. Son truc à lui, c'est la cuisine. "J'ai toujours voulu bosser dans ce milieu et, surtout, ouvrir mon propre resto. Comme je n'avais aucune expérience, j'ai décidé de partir à Paris pour bosser dans des restos coréens." Là-bas, il commence comme commis avant de monter les échelons pendant deux ans.

Et puis il se dit qu'il lui faudrait aussi une expérience en salle s'il veut ouvrir son propre établissement. "Alors je suis allé me former à Soon Grill, le meilleur resto coréen de la Capitale." Ceux et celles qui mangent souvent dans le Marais doivent certainement connaître. À Paris en tout cas, la cuisine coréenne est très largement présente contrairement à chez nous. "Il y en a bien un à Tourcoing (Haebalaki, ndlr.) mais aucun dans Lille intra-muros. Quand on est tombés sur ce local à deux pas des Beaux-Arts et pas loin du quartier où on habitait quand on était étudiants, on s'est dit que c'était le bon", explique Laura.

Deux plats à multiples options

Au menu de leur futur resto, deux grandes spécialités qu'affectionnent particulièrement Ho Sun : le bibimbap et le barbecue coréen. Les deux se déclineront sous plein de formes différentes, notamment en mode végé (Laura l'est depuis des années) et aussi sans gluten. "Il y a vraiment de quoi se régaler peu importe son régime alimentaire dans la cuisine coréenne. Il y a aussi énormément de mélanges subtils et de recettes fermentées comme le kimchi (chou fermenté dans une sauce aux épices) dont les Coréens raffolent", détaille Laura.

On retrouvera aussi du bœuf mariné à la sauce soja ou encore du bœuf Wagyu parmi les nombreuses options pour le barbecue coréen où vous faites vous-mêmes griller votre viande à table.

Pour l'apéro, on vous laissera tester l'alcool de riz distillé comme le soju ou encore le sambiju, à base de ginseng. Et pour le dessert, on ne vous cache pas qu'on a hâte de découvrir la recette spéciale de Ho Sun : le hongsam qui n'est rien d'autre que du ginseng rouge coréen qu'il fait mariner au miel. Il y a aussi plein de glaces aux saveurs coréennes (thé vert, gingembre..) mais aussi du gâteau de riz (gyeongdan) et des crêpes coréennes à la cannelle (hotteok).

Coming soon

Les voilà donc dans les travaux depuis un mois dans les anciens m² du resto Thaï Enjoy, qui a baissé le rideau en début d'année. "On veut une atmosphère moderne et épurée avec seulement une touche sud-coréenne." Une touche qui passera par exemple par un coin galerie avec des peintures traditionnelles coréennes. Le pays de Ho Sun sera aussi là dans un autre coin. Le petit coin en fait : Laura et Ho Sun tiennent à installer les fameux bidets coréens à jet d'eau. "L'essayer, c'est l'adopter", annonce Laura.

Et pour l'essayer il faudra juste attendre la fin des travaux prévue fin janvier, max début février. On vous laisse réviser votre coréen d'ici là et vous pouvez commencer par Daehan, le nom du resto qui est le diminutif de Daehanmingook et qui signifie : République de Corée.

Daehan, ça sera au 5 rue Nicolas Leblanc et on vous en reparle dès que les fourneaux sont allumés.

Vozer Vozer

À lire aussi, c’est tout frais !


On a (enfin) la date d'ouverture de Chaud Bouillon à Fives Cails

Aurore Garot, 2 min de lecture
23 fév. 2024 Foodporn On sort ?, Vert et Solidaire, C'est green


Kitchen Market : qu'est-ce qu'on y mange en ce moment ?

Lola Pierkot, 6 min de lecture
20 fév. 2024 Bouffe & Godet(s) Foodporn


10 restos de Lille proposent des belles réductions sur leurs plats jusqu'à fin mars

Aurore Garot, 1 min de lecture
17 fév. 2024 Foodporn


article écrit
par Justine Pluchard

Vozer Vozer

À la une de Vozer

Menu
La vie quot'

Chiant mais important

Transports

Staïle

Voyage voyage

Faits divers

Dans la rue

Bouffe & Godet(s)

Brasseries

Bars

Foodporn

Culturons-nous

Plein les yeux

Street Art

Flashback

Geek

On sort ?

Night Night

Festival

Braderie

WTF

Vert et Solidaire

Solidarité

C'est green

Sueur

Jeux Olympiques

et aussi

Comment ça marche, Vozer ?

La carte ultime de Lille

Qui sommes-t-on ?

Faire de la pub avec nous

Ça mérite un sujet Vozer

Faire un stage chez nous

"Flashback" : le livre

Contact