Accueil  >  Bouffe & Godet(s)  >  Foodporn

Beef Art, un nouveau resto spécialisé en viandes et ribs a ouvert rue Gambetta

Jean Duquesne 3 min de lecture
18 juin 2021, Foodporn

Partager cet article

Partager cet article

C'est sûrement la nouvelle maison du bonheur pour les carnistes. Beef Art vient de poser ses bonnes viandes rue Léon Gambetta, où il est possible de se régaler avec du bœuf, de l'agneau ou encore du poulet 100% français, et une belle spécialité de ribs.

Vous avez peut-être déjà une idée de la viande qu'on trouve là-bas si vous êtes passés à l'Assiette du Boucher, rue des Postes. Tout simplement parce que c'est la même personne qui gère les deux lieux : "Je suis boucher depuis 10 ans. J'ai vraiment fait de la viande ma spécialité et c'était mon objectif de pouvoir ouvrir un restaurant", explique Ismaël. Son rêve s'est réalisé le 14 juin, quand le resto a ouvert ses portes.

Franchement, la rue Gambetta n'est pas en reste de commerces et le gérant est bien au courant : "Il y a beaucoup de concurrence ici. Mais je me suis lancé le défi d'y arriver et de réanimer la rue", continue Ismaël. Du coup, pour se démarquer, Beef Art met à disposition toutes les meilleures recettes créées par le boucher avec "une cuisson lente au four qui demande beaucoup de préparation".

Et en tête d'affiche, ce sont les ribs qui vont tenter de ravir vos papilles. Il y a deux recettes proposées pour l'instant : les ribs de bœuf au caramel, et ceux au miel. D'ailleurs, puisque ce n'est pas évident à manger, des gants sont à dispo à chaque commande pour éviter de sortir avec les mains pleines de sauce.

Carte et autres spécialités

Si jamais les ribs ne suffisent pas pour ravir vos palais, il y a tout plein d'autres viandes qui attendent sagement sur la carte. Entre autre, Beef Art propose un filet de bœuf pur, des brochettes agneau ou poulet et une escalope de poulet. "Des nouveaux plats vont s'ajouter au fur et à mesure. On va bientôt pouvoir proposer de la souris d'agneau ou un cheese-steak".

Puis, si vraiment, mais genre vraiment vous souhaitez vous faire plaisir, la carte propose aussi un steak de bœuf de Kobe. C'est quand même 75 euros qu'il faudra débourser, mais Ismael garantit une viande d'exception, bien entretenue, bien massée et très tendre : "J'ai mis quatre ans à la trouver".

Autre petite excentricité que se permet le restaurant : des feuilles d'or sur les viandes. Alors oui, ça se mange et c'est le concept parfait pour se la péter sur Insta. Selon le gérant, cette nouveauté devrait être disponible très bientôt et pour tous les plats sur la carte. Niveau prix, il faudra rajouter environ cinq à dix euros de plus sur le plat.

On termine avec les horaires. Le resto est ouvert de midi à 14h30 puis de 18h30 à 23 heures tous les jours à l'exception du vendredi midi et du dimanche. Il sera possible de croquer sa viande en l'accompagnant d'une entrée, dessert et boisson mais sachez aussi qu'il n'y a aucun alcool au menu.

Pour les carnistes, rendez-vous au 15 rue Léon Gambetta, à Lille. On vous file également les réseaux Facebook et Insta.

Vozer Vozer

À lire aussi, c’est tout frais !


Comme à la maison, le nouveau restaurant-salon de thé solidaire de Faches-Thumesnil

Zoran Paquot, 3 min de lecture
23 mai 2024 Foodporn Solidarité


En juin, le restaurant-bar Au 1er Mai vous plongera dans les années 50 à Lille

Zoran Paquot, 3 min de lecture
21 mai 2024 Foodporn Bars


Le restaurant-bar à cocktails Heat Spot s'installe à Wazemmes début juillet

Aurore Garot, 2 min de lecture
19 mai 2024 Foodporn


article écrit
par Jean Duquesne

Vozer Vozer

À la une de Vozer

Menu
La vie quot'

Chiant mais important

Transports

Staïle

Voyage voyage

Faits divers

Dans la rue

Bouffe & Godet(s)

Brasseries

Foodporn

Bars

Culturons-nous

Plein les yeux

Street Art

Flashback

Geek

On sort ?

Night Night

Festival

Braderie

WTF

Vert et Solidaire

Solidarité

C'est green

Sueur

Jeux Olympiques

et aussi

Comment ça marche, Vozer ?

La carte ultime de Lille

Qui sommes-t-on ?

Faire de la pub avec nous

Ça mérite un sujet Vozer

Faire un stage chez nous

"Flashback" : le livre

Contact