Accueil  >  Vert et Solidaire  >  C'est green

Edmund Platt, A.K.A. l'Escargot anglais, était de passage à Lille pour la sortie de son livre

Louis Dubar 4 min de lecture
20 sept. 2021, C'est greenWTF

Partager cet article

Partager cet article

Le 8 septembre dernier, Edmund Platt, ou Escargot anglais pour les intimes, faisait escale à Lille pour une séance de dédicace de son premier bouquin, L'Anglais qui voulait nettoyer la France. On l'a rencontré pour parler un peu de tout ça : son livre, sa croisade contre la pollution, sur sa démarche de ramasser un déchet par jour et de l'obligation de consommer moins.

Ce n'est pas la première fois qu'Eddie passe par Lille. La dernière fois, c'était en 2017. On l'avait croisé en train de nettoyer les rues tout en interpellant les Lillois·es sur les mégots, canettes et autres sacs plastiques fleurissant dans l'espace public avec son accent et son humour so British. Quatre ans plus tard, le revoilà, il dresse le même constat sur cette pollution du quotidien omniprésente: "C'est mother fucking trop les gars".

Un tour de France pour ramasser des déchets

Accoudé à sa table de dédicace devant la libraire internationale V.O avec sa chienne Tartine, Eddie présente aux passant·e·s son livre relatant son tour de France en auto-stop réalisé en 2017. Un carnet de voyage narrant son parcours de 8 000 kilomètres commencé à Marseille ou il y décrit les ravages de la pollution plastique et de la surconsommation dans son pays d'adoption. En tout, l'Anglais a parcouru l'Hexagone en empruntant 150 véhicules et a posé son hamac et son sac à dos dans 49 lieux différents.

Son surnom, il le doit à son parcours : "Je dessinais mon itinéraire sur une carte qui prenait de plus en plus la forme d'une coquille d'escargot, un journaliste local m'a alors attribué ce surnom que j'ai gardé", raconte t-il.

Edmund nous avertit : "Ce n'est pas uniquement un bouquin de sensibilisation sur les dangers de la pollution mais plutôt un livre pour les non-écolos qui ne sont pas forcément au courant des dangers de la pollution. Le but est de communiquer aux gens qui, sans le savoir, abiment notre planète." En bref, ce livre allie la découverte des moments marquants d'un périple de trois mois et l'initiation à des gestes simples. Un vrai outil de pédagogie puisque le livre est parsemé de liens interactifs vers des articles de presse et des vidéos.

Rendez-vous chapitre 10 pour les Lillois·es intitulé Tchernob'Lille mon amour, où il raconte son passage chez nous. "On est allés à Wazemmes, on a ramassé près de 300 mégots par terre déposés en quelques minutes", raconte Eddie.

Le jour où tout a basculé

Il n'y a pas de ton moralisateur dans le discours de l'Anglais puisque son récit, c'est avant tout l'histoire d'un repenti. Pendant longtemps, Eddie a roulé en BMW et prenait l'avion deux fois par semaine. L'homme ne se sentait pas forcément au top sur les questions écologiques.

Le déclic intervient de l'autre côté de La Manche en 2015. "J'étais dans ma ville natale de Leeds, je ramasse une canette de Coca Light. Je publie un selfie sur Instagram avec la description : "Je vais ramasser au moins un déchet par jour pendant le reste de ma life", explique t-il. Ça a tout de suite pris et des milliers d'internautes ont mimé son geste.

Depuis, le Britannique n'a pas lâché l'affaire en co-fondant une association dans sa ville de cœur, Marseille, 1 déchet par Jour. Un premier ramassage de déchet est organisé en 2016 avec 350 personnes, 2.2 tonnes de déchets sont ramassés à la Bonne Mère.

https://www.youtube.com/watch?v=mKN9msv1Qy8&t=4s

On the road again

En 2020, l'escargot anglais a décidé de repartir sur les routes de France. Cette fois ci, le trajet s'est fait à pied. Accompagné du sanglier marseillais (alias Frédéric Munsch, un photo reporter indépendant phocéen), l'escargot et et son nouvel acolyte ont relié Paris à pied. En tout, les deux compères ont marché plus de 800 kilomètres et traversent douze départements.

Si vous souhaitez participer vous aussi à la lutte contre la pollution plastique et protéger notre planète, il existe une solution simple, faites comme Eddie et ramassez un déchet par jour. Après tout, comme le dit le Phocéen, ce n'est pas "la mer à boire".

Vous souhaitez rejoindre le mouvement d'un déchet par jour, n'hésitez pas à suivre Eddie sur les réseaux sociaux : Youtube, Facebook et Instagram. Si vous souhaitez acheter l'ouvrage de l'escargot anglais, go par ici, en format e-book c'est 4,99 €, sinon rendez vous à la librairie internationale V.O et la librairie Autour du Monde pour acquérir le livre.

Vozer Vozer

À lire aussi, c’est tout frais !


On a (enfin) la date d'ouverture de Chaud Bouillon à Fives Cails

Aurore Garot, 2 min de lecture
23 fév. 2024 Foodporn On sort ?, Vert et Solidaire, C'est green


Mi-mars à Wazemmes, venez donner ou récupérer gratos des objets

Lola Pierkot, 1 min de lecture
21 fév. 2024 Vert et Solidaire C'est green


L'Université de Lille organise en mars deux semaines d'events autour des transitions

Margot Hoornaert, 1 min de lecture
21 fév. 2024 C'est green


article écrit
par Louis Dubar

Vozer Vozer

À la une de Vozer

Menu
La vie quot'

Chiant mais important

Transports

Staïle

Voyage voyage

Faits divers

Dans la rue

Bouffe & Godet(s)

Brasseries

Bars

Foodporn

Culturons-nous

Plein les yeux

Street Art

Flashback

Geek

On sort ?

Night Night

Festival

Braderie

WTF

Vert et Solidaire

Solidarité

C'est green

Sueur

Jeux Olympiques

et aussi

Comment ça marche, Vozer ?

La carte ultime de Lille

Qui sommes-t-on ?

Faire de la pub avec nous

Ça mérite un sujet Vozer

Faire un stage chez nous

"Flashback" : le livre

Contact