Accueil  >  Bouffe & Godet(s)  >  Foodporn

Le Café Jean de Roubaix a été repris et vient de rouvrir

Justine Pluchard 4 min de lecture
24 fév. 2023, Foodporn

Partager cet article

Partager cet article

Amrane et Clément ont grandi à Roubaix où tout le monde connaissait le Café Jean du boulevard Gambetta, au moins de nom. Quand Christian, le chef emblématique, a vendu en 2022, le duo s'est proposé de faire perdurer l'esprit du lieu. Ils ont gardé le nom, l'ambiance bon-enfant, la soupe offerte et la carbonade. Mais ils y ont aussi mis leur touche et un petit vent de modernité dans la déco et au menu.

"On a redémarré une vieille bonne cheminée", résume tout sourire Amrane, accoudé au bar après le service du midi où la salle était encore complète. Même lui s'en étonne. Il y avait même le maire ce midi. Mais aussi des habitué·es d'antan qui ont leur place préférée et les petits nouveaux qui n'ont pas eu le temps de venir déguster une carbonade de Christian avant qu'il ne raccroche le tablier.

Pas facile de passer avec lui d'ailleurs. Christian Demay avait succédé à sa mère qui avait elle-même hérité du Café Jean par sa mère, rappelle La Voix du Nord. 89 ans d'histoire familiale et de cuisine dans un café où on pouvait croiser tout un chacun autour d'un plat de carbonade ou d'un saumon fumé par Christian lui-même. Mais le 1er juillet dernier, l'homme a éteint ses fourneaux pour une retraite bien méritée.

Hasard et carbonade

La reprise par Amrane et Clément est en réalité le fruit d'un pur hasard. "À l'origine, je cherchais un local photo sur Roubaix, confie Amrane qu'on découvre donc photographe. Et je suis tombé sur l'annonce du Café Jean. Moi qui avait gardé depuis quelques années un concept de carbonade dans un coin de la tête, je me dis que c'est génial : non seulement je réalise un rêve, mais en plus je fais perdurer une institution dans ma ville."

Il en parle directement à Clément, un ami qui a lui aussi grandi ici, amoureux de la gastronomie et qui a des envies de reconversion. Ils postulent ensemble mais ne sont pas les seuls à avoir le local en vue. "Il y avait des offres pour en faire un salon de thé, un kebab, un coiffeur ou un encore un resto de burgers…", liste le duo. Quand l'appel du proprio qui leur donne le feu vert arrive, les deux amis n'en reviennent pas.

Ils ont bien évidemment eu la bénédiction de Christian pour garder le nom. "Ils nous a bien aidé pour les fournisseurs et les techniciens. Il a même passé un coup de fil après le premier coup de feu." Dès le départ, les amis savent qu'ils veulent garder l'esprit tout en lui apportant leur patte et un vent de modernité. "Pas de copié-collé ici."

Clément est parti en formation pour assurer son rôle en cuisine tandis que Amrane posait de belles photos de Roubaix sur les murs repeint de la salle du resto. Avec l'aide de Carole, leur serveuse ultra souriante, ils ont officiellement ouvert le lundi 13 février avec une carte qui marie la tradition et les petites nouveautés.

Rab pour qui veut

Ce qui ne change pas, par exemple, c'est la soupe du chef gratos au début du repas. Il y a désormais du welsh et du poulet au maroilles à la carte tandis que le jambon grillé et la carbonade de l'ancien menu sont restés, toujours à prix abordables.

Des habitué·es ont quand même été un poil décontenancé·es par la disparition des gros plats en inox où on se servait directement sa part de carbo et de frites. "Nous, c'est à l'assiette pour éviter le gaspillage alimentaire, c'est important pour nous. Mais tout le monde peut demander du rab s'il en veut en revanche !", précise Amrane.

À l'avenir, les nouveaux gérants aimeraient aussi faire varier les recettes de carbonade avec des bières du coin et, surtout, développer l'offre du soir. "On va essayer dès la semaine prochaine d'ouvrir en fin d'aprèm, pour que les gens arrivent après le travail." L'idée serait aussi qu'ils et elles ne repartent pas les mains vides : Clément a dans l'idée de préparer quelques plats du menu à emporter dans des récipients consignés à déguster à la maison.

Tout est bon selon eux pour redynamiser le quartier. "On aimerait bien que les Roubaisiens n'aient pas besoin d'aller à Lille pour manger une bonne carbonade ou se retrouver autour d'un verre." Les voisins et voisines de la Condition Publique ou du boulevard Gambetta ne diront certainement pas le contraire.

Vozer Vozer

À lire aussi, c’est tout frais !


Les meilleures adresses de ramen à Lille

Pauline Charlet, 3 min de lecture
16 juin 2024 Foodporn


Ce dimanche, le festival de la boulette revient à Roubaix pour une deuxième édition

Aurore Garot, 2 min de lecture
14 juin 2024 Foodporn Festival


Tout ce qu'il faut savoir sur la nocturne gourmande de Waz'en Bouche le 13 juin

Aurore Garot, 4 min de lecture
07 juin 2024 Foodporn On sort ?


article écrit
par Justine Pluchard

Vozer Vozer

À la une de Vozer

Menu
La vie quot'

Chiant mais important

Transports

Staïle

Voyage voyage

Faits divers

Dans la rue

Bouffe & Godet(s)

Brasseries

Foodporn

Bars

Culturons-nous

Plein les yeux

Street Art

Flashback

Geek

On sort ?

Night Night

Festival

Braderie

WTF

Vert et Solidaire

Solidarité

C'est green

Sueur

Jeux Olympiques

et aussi

Comment ça marche, Vozer ?

La carte ultime de Lille

Qui sommes-t-on ?

Faire de la pub avec nous

Ça mérite un sujet Vozer

Faire un stage chez nous

"Flashback" : le livre

Contact