Accueil  >  La vie quot'  >  Chiant mais important

Art, lettres et histoire... à la découverte des masters de la FLSH à la Catho

Mathilde Dolinger 4 min de lecture
20 fév. 2024, Chiant mais important

Partager cet article

Partager cet article

Infos
pratiques

📍 60 boulevard Vauban, à Lille
📅 Prochaine JPO le 16 mars
🕐 de 9h30 à 16h30
🎫 S'inscrire à la JPO ici
📱 Site, Insta et Facebook

Article
en partenariat

Le ou la client·e commande un article mais n’a pas de droit de regard sur la publication avant parution. C’est nous qui produisons le contenu pour en contrôler la qualité, le ton et l’éthique.

Pour en savoir plus, c'est ici

Vous faites quoi le 26 février cher·es étudiant·es ? L'heure de l'inscription en master est tombée. La plateforme Mon Master ouvre les dépôts de candidature lundi prochain et ce, jusqu'au 24 mars. Votre choix n'est pas encore fait ? La plateforme recense les 3500 offres de formations disponibles dont celles de l'Université Catholique de Lille et ses masters de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines (FLSH). Focus sur 3 d'entre eux.
La Catho c'est plus de 340 formations différentes, une vingtaine d'écoles, des licences mais aussi des masters. La FLSH n'est pas en reste. La Faculté des Lettres et Sciences Humaines propose notamment les masters Patrimoines, musées et numérique ; Management de la culture, musiques actuelles et réalisation documentaire et celui d'Écritures, lettres et éditions numériques. On vous entend déjà : c'est sympa tout ça mais qu'est-ce qu'on y fait, quels débouchés, où, quand, comment ? Des étudiant·es actuellement dans ces formations répondent à vos questions. Prenez des notes, c'est parti.

  • Des cursus mi-théoriques, mi-professionnalisants

Les cours sont pour la plupart dispensés par des intervenant·es pro'. Et ça, ça fait la diff' pour Joséphine en deuxième année du master Management de la culture, musiques actuelles et réalisation documentaire (MCMARD). "Les intervenants nous parlent de leur quotidien, ils nous font faire beaucoup de cas pratiques. En cours de production musicale par exemple, notre prof' musicien sort un nouvel album donc il nous a fait travailler sur son financement, l'organisation de sa tournée, etc. C'est du concret. On fait aussi pas mal de visites de projets artistiques ou des studios", raconte-t-elle. Beaucoup d'intervenant·es pro' aussi au sein du master Patrimoines, musées et numériques, avec de nombreuses sorties et projets avec des lieux mythiques et historiques comme la maison natale de Charles-de-Gaulle. 

Et pour toujours plus de professionnalisation, les étudiant·es ont des stages de 3 à 6 mois à réaliser en première et deuxième année de master. L'occasion de pouvoir assurer son avenir pro' à la sortie d'école. 

  • Des promos à taille humaine

Et on parle de très petits humains. Comptez entre 7 et 15 élèves par promo grand max. "C'est un avantage car le rapport avec les professeurs est privilégié. On se connaît toutes et tous, on peut échanger librement avec les intervenants et ils ont le temps pour chacun d'entre nous", explique Joséphine.

Autre point fort, les trois masters sont assez récents. "On est la 4e promo, informe Anne-Laure, en M2 Ecritures, lettres et éditions numériques. Les professeurs, surtout le directeur du master Aliocha Wald-Lasowski, sont très à l'écoute des idées d'amélioration que l'on soumet pour le master et elles sont prises en compte."

  • Des projets étudiants

Une chose est sûre, peu importe le master des étudiant·es interrogé·es, iels ne s'ennuient pas. Exposition, mémoire, docu, conception et vente de livres... chaque formation a ses projets. Sophie et Thomas, en master Patrimoines, musées et numérique viennent, en décembre dernier, de clôturer une double exposition sur les Accents sur la vie quotidienne. " Nous avons réalisé des posters scientifiques sur différents thèmes traitant de la région à partir des archives de La Catho ou encore de musées de la région, comme celui de l'Avesnois", détaille Sophie. 

Les élèves en master Patrimoines, musées et numérique ont dû se plonger dans la vie des anciens mineurs.
Les élèves en master Patrimoines, musées et numérique ont dû se plonger dans la vie des anciens mineurs.
Les élèves du master Écritures, lettres et éditions numériques possèdent carrément leur propre maison d'édition, avec Les Éditions de l'Horloge, leur asso étudiante. Et publient des livres qu'iels imaginent, conçoivent et mettent en vente en librairie. Vous pouvez d'ailleurs vous procurer leur dernière réalisation : Vox Feminae, un recueil de poèmes autour des femmes, écrit, illustré et édité par les étudiantes du master. Rien de tel pour se former aux divers métiers de l'édition et avoir un solide bagage pour son entrée dans le monde pro.
Vox Feminae est à découvrir dans les librairies de Lille.
Vox Feminae est à découvrir dans les librairies de Lille.
Le master MCMARD prépare quant à lui les futures réalisateur·ices, chargé·es de médiation, de communication ou culturelle et assistant·es d'artiste. Et pour les former, 3 courts-métrages sont à réaliser (2 en M1, 1 en M2). En parallèle, des expositions sont aussi mises en place comme IA·Morphose qui démarre aujourd'hui jusqu'au 23 février. C'est la restitution d'un workshop avec l'artiste Matthieu Crimersmois, les œuvres visuelles et musicales des élèves explorent la frontière entre les humains et les machines.

On avait prévenu. En rejoignant un des masters de la FLSH, vous ne risquez pas de vous ennuyer.

Des JPO pour en savoir plus


Si vous souhaitez en savoir plus sur la FLSH et ses formations, une journée portes ouvertes est organisée le 16 mars (sur inscription ici). À 14h30, vous pourrez d'ailleurs assister, en présentiel ou en distanciel à la conférence Master : travailler dans les métiers du patrimoine et des musées, animée par Philippe Diest, co-responsable du master Patrimoines, musées et numérique. Elle sera disponible en replay pour les absent·es.

Vous serez fin prêt·e à vous rendre sur la plateforme Mon Master. Pour tout savoir sur les masters de la FLSH, rendez-vous sur leur site.

Vozer Vozer

À lire aussi, c’est tout frais !


À la recherche d'une alternance ? L'AFPI organise un job dating à Marcq-en-Barœul

Mathilde Dolinger, 2 min de lecture
03 avr. 2024 Chiant mais important


Les entreprises et centres de formation des Hauts-de-France recherchent leurs nouveaux alternants

Mathilde Dolinger, 2 min de lecture
25 mars 2024 Chiant mais important


Devenir ingénieur ? Les prérequis pour intégrer Junia à Lille

Mathilde Dolinger, 7 min de lecture
18 mars 2024 Chiant mais important


article écrit
par Mathilde Dolinger

Vozer Vozer

À la une de Vozer

Menu
La vie quot'

Chiant mais important

Transports

Staïle

Voyage voyage

Faits divers

Dans la rue

Bouffe & Godet(s)

Brasseries

Bars

Foodporn

Culturons-nous

Plein les yeux

Street Art

Flashback

Geek

On sort ?

Night Night

Festival

Braderie

WTF

Vert et Solidaire

Solidarité

C'est green

Sueur

Jeux Olympiques

et aussi

Comment ça marche, Vozer ?

La carte ultime de Lille

Qui sommes-t-on ?

Faire de la pub avec nous

Ça mérite un sujet Vozer

Faire un stage chez nous

"Flashback" : le livre

Contact