Accueil  >  La vie quot'

Pour votre job étudant, vous avez pensé au baby-sitting en anglais ?

Gaëlle Portenart 0 min de lecture
03 sept. 2020, La vie quot'

Copyright by MaxPixel

Partager cet article

Partager cet article

Le baby-sitting, c'est le job de jeune par excellence. Mais si vous maîtrisez une langue étrangère, il y a moyen de fusionner pratique linguistique et job pour boucler les fins de mois : faire de la garde d'enfant en langue étrangère. On vous présente quelques agences qui recrutent du côté de Lille et quelques pièges à éviter quand vous cherchez un emploi. On va pas se mentir, les étudiants, c'est pas la partie la plus riche de la population. D'après l'OVE, 44% des étudiants travaillent en période universitaire, et avec l'augmentation du coût de la rentrée, ça ne va pas s'améliorer. Et en général, les jobs étudiants empêchent plus souvent de réviser que le contraire. Mais si votre truc, c'est les langues,vous pouvez vous faire un peu de thunes tout en révisant votre vocabulaire en langue de Neil Graiman Shakespeare. Voici quelques agences qui recrutent des gardes d'enfants ou des tuteurs en anglais ou dans une autre langue étrangère, avec des horaires adaptés à un emploi du temps d'étudiant.  Comme l’explique Vincent, directeur régional (Hauts-de-France) chez O2, "c'est une entreprise multi-service, la garde d'enfant en anglais est une tout petit partie de ce que l'on propose". Spécialisée dans le service à la personne, elle offre aussi des prestations de jardinage, de repassage...de baby-sitting en français ou en anglais et de soutien scolaire en général mais pas spécialement en anglais. Il est possible de candidater avec ou sans diplôme spécifique, mais ça aide quand même. Dans tout les cas, il faut pouvoir prouver un expérience longue de travail avec les enfants. Pour la garde en anglais, il est nécessaire de pouvoir prouver une bonne connaissance de la langue (par un cursus universitaire ou un séjour dans un pays étranger par exemple). Vous pouvez vous rendre dans les agences un peu partout dans la métropole (92, rue Pierre Mauroy en centre ville lillois) ou les contacter en ligne pour candidater. Le baby-sitter est salarié de l'agence, en CDI, et payé au smic horaire, hors prime de satisfaction annuelle. Speaking Agency existe depuis 2009 et emploie des intervenants de toutes nationalités, pour des baby-sittings et des cours dans pas mal de langues. Elle recrute donc des sitter pour un salaire allant de 11 à 14 € brut environ, qui varie selon plusieurs critères :
    • La langue : car oui, c'est possible de le faire en français, mais ça paie mieux dans une langue étrangère.
    • Le nombre d'enfants, bien sûr
    • La localisation, avec un dédommagement si la famille est éloignée.
Pour les tutorats, ça va de 14 € à 20 € brut environ, mais ça demande un niveau langue maternelle. Le fait d'avoir des expériences pros ou un diplôme dans le domaine de l'enfance est recherché mais sans être complètement obligatoire. L'une des particularités de l'agence est sa plateforme en ligne, qui permet de créer son profil rapidement en remplissant d'abord un questionnaire, puis d'avoir accès directement à une carte listant les offres dispos dans le coin, avec leurs salaires horaires et détails techniques. Antoine, le co-fondateur, explique que son équipe de recrutement est plutôt réactive aux nouvelles candidatures, et appelle les candidats rapidement après leur inscription. Même si l'agence Be My Nounou est principalement présente à Paris, elle recrute aussi des baby sitters bilingues sur Lille. Audrey, responsable du recrutement, explique qu'il "n'y pas pas de profils types", mais que une bonne partie des babysitters sont des étudiants. Les missions s'adaptent à l'emploi du temps du futur baby-sitter, sachant qu'il est possible de travailler entre 3 heures et 25 heures par semaine. Pas de diplôme nécessaire, même si c'est un plus, ni obligation d'avoir la nationalité française. Il faut pouvoir parler anglais (ou une autre langue) couramment, et d'avoir une expérience avec des enfants -formelle ou non- que l'ont peut prouver, en France ou non. En gros, le garde d'enfant est chargé d'aller les chercher à l'école, et de faire des activités à la maison, voire de s'occuper du dîner. Les devoirs ne font pas vraiment parti du contrat, 'est en général géré par les parents ou l'école. Niveau salaire, c'est environ 12 euros brut à l'heure, avec un contrat en CDD avec l'agence. Il y un formulaire à remplir en quelques minutes sur le site internet pour candidater. BabyLangues, c'est une entreprise spécialisée dans la garde d'enfant en anglais qui fête ses 12 ans cette année. En bossant là-bas, il faut s'engager à parler le plus possible dans la langue étrangère choisie (ils ne font pas que de l'anglais, d'où le -s à la fin de BabyLangues) et de réellement faire des activités avec eux, ce qu'ils appellent la garde "dynamique". Comme l’explique Caroline Benoït Levy, directrice pédagogique, l’agence a "des outils pédagogiques propres" mis au service de ses employés, comme des chansons éducatives ou des jeux de société pour donner quelques idées. Il y a aussi plusieurs types de jobs : le classique où il est demandé de récupérer les enfants à l'école, par exemple. Le salaire est d'environ une douzaine d'euros brut à l'heure selon le nombre de loulous à charge. Le second type, c'est des ateliers éducatifs. Ça demande une maîtrise de la langue beaucoup plus poussée et une expérience sérieuse en animation, avec une paie plus importante à la clef : environ 20 euros de l'heure. Dans les deux cas, le contrat signé sera un CDI avec BabyLangues comme employeur. Pour les candidatures, ça commence en ligne. Après vérification du profil du candidat (expériences, disponibilité...) et un premier entretien Skype, le futur babysitter aura accès à l'emploi du temps en ligne pour choisir la famille qui lui convient : c'est donc lui choisit ce qui lui va le mieux. Pour terminer, que vous ayez trouvé votre bonheur ou non, on rappelle que le CRIJ publie chaque année un guide des jobs, qui en plus de rassembler pleins de bonnes adresses pour trouver du taf, donne pléthore de conseils pour pas se faire arnaquer. On pose ça là.  
Vozer Vozer

À lire aussi, c’est tout frais !


Une nouvelle résidence étudiante avec services est sortie de terre à Villeneuve-d'Ascq

Margot Hoornaert, 3 min de lecture
17 juin 2024 La vie quot'


Ce vendredi 14 juin, donnez votre sang pour la journée mondiale des donneurs

Margot Hoornaert, 2 min de lecture
13 juin 2024 La vie quot'


Le magasin de tissu du centre de Lille Toto va fermer définitivement

Margot Hoornaert, 1 min de lecture
11 juin 2024 Staïle La vie quot'


article écrit
par Gaëlle Portenart

Vozer Vozer

À la une de Vozer

Menu
La vie quot'

Chiant mais important

Transports

Staïle

Voyage voyage

Faits divers

Dans la rue

Bouffe & Godet(s)

Brasseries

Foodporn

Bars

Culturons-nous

Plein les yeux

Street Art

Flashback

Geek

On sort ?

Night Night

Festival

Braderie

WTF

Vert et Solidaire

Solidarité

C'est green

Sueur

Jeux Olympiques

et aussi

Comment ça marche, Vozer ?

La carte ultime de Lille

Qui sommes-t-on ?

Faire de la pub avec nous

Ça mérite un sujet Vozer

Faire un stage chez nous

"Flashback" : le livre

Contact