Accueil  >  La vie quot'  >  Chiant mais important

La ville de Lille lance son plan contre les discriminations LGBTQIA+

Justine Pluchard 2 min de lecture
11 déc. 2021, Chiant mais important

Partager cet article

Partager cet article

Ce vendredi 10 décembre, lors du dernier conseil municipal de 2021, la mairie de Lille a voté son plan de prévention et de lutte contre les discriminations envers les personnes LGBTQIA+. Un plan en trois axes qui comprend, entre autres, la création de "safe zones" en ville, des formations de son personnel et l'adhesion au Rainbow Cities Network.

"Oui, il y a une augmentation des agressions LGBTphobes depuis quelques années à Lille, comme partout en France", explique le conseiller municipal lillois en charge de la lutte contre les discriminations, Jérôme Pianezza. Il n'y a pas de chiffres précis mais cet avocat de profession tient à ajouter quand même que "Lille n'est pas la ville la plus sujette aux agressions LGBTphobes." Mais il y en a.

C'est un fait et la mairie a dressé ce vendredi les grandes lignes de son plan sur le sujet. "Ça fait un an qu'on travaille dessus et qu'on le co-construit avec les acteurs du terrain, des commerçants, des citoyens engagés", détaille le conseiller municipal.

Formation, annuaire et safe zones

Trois axes composent ce plan : sensibiliser, accompagner et montrer l'exemple. La ville veut renforcer ses partenariat avec les assos déjà existantes, de continuer à les consulter régulièrement et de les soutenir. Mais aussi de mener des actions, disons plus concrètes.

Pour toujours plus sensibiliser, la municipalité entend par exemple créer des partenariats avec des assos étudiantes, multiplier les créations artistiques et lancer une campagne de comm' contre la LGBTphobie dans l'espace pubic.

Pour ce qui est de l'accompagnement, Jérôme Pianezza évoque la création d'un annuaire des partenaires LGBTQIA+ qu'on pourra bientôt retrouver directement sur le site de l'Office du tourisme de Lille. Un groupe de travail sur l'hébergement d'urgence doit aussi se créer et le conseiller municipal voudrait voir apparaître des "safe zones" dans la ville : des commerces ou des espaces publics référencés où des personnes menacées pourraient trouver refuge en attendant l'arrivée des forces de l'ordre par exemple. Une réflexion avec des commerces et le conseil de la nuit est en train d'être menée pour ça.

L'exemplarité maintenant. Au sein même de la mairie, cette dernière veut assurer "un accueil bienveillant" en formant ses agents (dont ceux et celles de la police municipale), faire en sorte que ses documents administratifs soit "non-discriminants" et adhérer dès janvier 2022 au Rainbow Cities Network (Bordeaux et Paris en font déjà partie).

Vozer Vozer

À lire aussi, c’est tout frais !


Art, lettres et histoire... à la découverte des masters de la FLSH à la Catho

Mathilde Dolinger, 4 min de lecture
20 fév. 2024 Chiant mais important


Le quatrième budget participatif de Lille est lancé (et on attend vos projets)

Aurore Garot, 3 min de lecture
03 fév. 2024 Dans la rue Chiant mais important


LiDD, la nouvelle école de design de l'Université Catholique de Lille

Mathilde Dolinger, 3 min de lecture
02 fév. 2024 Chiant mais important


article écrit
par Justine Pluchard

Vozer Vozer

À la une de Vozer

Menu
La vie quot'

Chiant mais important

Transports

Staïle

Voyage voyage

Faits divers

Dans la rue

Bouffe & Godet(s)

Brasseries

Bars

Foodporn

Culturons-nous

Plein les yeux

Street Art

Flashback

Geek

On sort ?

Night Night

Festival

Braderie

WTF

Vert et Solidaire

Solidarité

C'est green

Sueur

Jeux Olympiques

et aussi

Comment ça marche, Vozer ?

La carte ultime de Lille

Qui sommes-t-on ?

Faire de la pub avec nous

Ça mérite un sujet Vozer

Faire un stage chez nous

"Flashback" : le livre

Contact