Accueil  >  Culturons-nous

Au MUba, le peintre Eugène Leroy s'entoure de sa bande (d'artistes) le temps d'une expo

Mathilde Dolinger 4 min de lecture
01 mai 2022, Culturons-nous

Partager cet article

Partager cet article

Article
en partenariat

Le ou la client·e commande un article mais n’a pas de droit de regard sur la publication avant parution. C’est nous qui produisons le contenu pour en contrôler la qualité, le ton et l’éthique.

Pour en savoir plus, c'est ici

Article sponsorise @MUba

À travers l'expo Eugène Leroy, à contre-jour, le MUba met en place un jeu de dialogue entre les œuvres du peintre natif de Tourcoing et de la bande d'artistes, galeristes et conservateur de musée du Nord qui l'entoure au XXe siècle. Une manière de découvrir une communauté artistique foisonnante et stimulante du Nord, autour d'un artiste inclassable et libre comme l'air. A voir jusqu'au 2 octobre.

"On est loin d'avoir fini de découvrir Eugène Leroy", commence Mélanie Lerat, directrice et conservatrice du MUba. Cet "artiste de la liberté", né à Tourcoing en 1910, fait partie de ces créateurs anti-académiques qui se sont émancipés des normes artistiques du XXe siècle. Difficile de ne pas citer sa quête incessante d'une lumière émanant de ses toiles, ses touches de couleurs qui s'accumulent dans ses nus, ses portraits et autoportraits, ses vanités ou encore ses paysages du Nord, qui font de lui un artiste inclassable.

"C'était un peintre acharné, qui travaillait tous les jours dans son atelier à Wasquehal et qui pouvait reprendre ses toiles pendant des années, car il n'était pas satisfait, continue la directrice. Il n'y avait que la création qui comptait pour lui, rien ne pouvait le faire dévier de cet axe".

La bande à Eugène

Acharné mais pas isolé, comme le montre l'expo Eugène Leroy, à contre-jour. Elle révèle plusieurs de ses créations en écho avec celles de son entourage artistique, avec qui le peintre a tissé des liens d'art et d'amitié. "C'était une communauté d'imaginaires dans laquelle chacun.e s'imprégnait du travail de l'autre". Et qui a nourrit son art, que ce soit en peintures, gravures, sculptures. Cent-vingt œuvres d'une vingtaine d'artistes (dont celles d'Eugène Leroy forcément), se mettent ainsi à dialoguer dans le MUba et font revivre aux visiteurs les échanges stimulants entre ces artistes du Nord et d'ailleurs.

Mais ce n'est pas tout. Car il y a certes des artistes autour de lui, mais aussi des galeristes de Lille, Roubaix, Marcq-en-Barœul ou encore Bruxelles, des collectionneurs parmi lesquels des industriels du textile du Nord et l'ancien conservateur du musée des Beaux-Arts de Tourcoing. Des personnages importants dans la diffusion de son travail et qui rappelle à travers l'expo, le dynamisme culturel du territoire à l'époque. "Souvent, on date le succès d'Eugène Leroy dans les années 80 quand il est exposé à l'international. Mais déjà à la fin des années 30 et dans les années 50, il s'était fait connaître et s'expose, dans le milieu artistique du Nord", explique Mélanie Lerat.

Deux expos pour le prix d'une

Et quitte à mettre en avant les liens entre les artistes d'une même époque, pourquoi ne pas en faire autant avec celles et ceux d'aujourd'hui ? C'est ce qui constitue la deuxième partie de l'expo, qui prend cette fois-ci un thème commun que vous allez beaucoup entendre cette année: la nature, à travers l'événement Utopia de Lille 3000.

Au cœur d'une des salles du musée, il y a le cycle des saisons d'Eugène Leroy, avec ses tableaux ultra colorés. Autour gravitent des créations étonnantes, qui comme celles du peintre, ne manquent pas d'imagination, de technique, de couleurs et de matières.

Bref, vous l'avez compris, l'expo du MUba, c'est un gros programme à elle toute seule à caler dans l'agenda. En plus niveau qualité et innovation, on peut avancer qu' elle envoie du lourd, au point d'être reconnue d'intérêt national par le Ministère de la Culture. Oui, oui, rien que ça.

Pour voir l'expo Eugène Leroy à contre-jour, rendez-vous jusqu'au 2 octobre au Muba, au 2 rue Paul Doumer à Tourcoing. Le musée est ouvert de 13 heures à 18 heures tous les jours sauf le mardi et les jours fériés. Plus d'infos sur le site du musée, la page Facebook et Instagram.

Article sponsorise @MUba

Vozer Vozer

À lire aussi, c’est tout frais !


La Piscine de Roubaix dévoile ses expos du printemps

Aurore Garot, 3 min de lecture
16 fév. 2024 Plein les yeux Culturons-nous


Le musée du LaM va fermer dès l'automne pour un an de travaux

Margot Hoornaert, 2 min de lecture
13 fév. 2024 Culturons-nous


Jeudi prochain, assistez à une répétition commentée de l'ONL

Margot Hoornaert, 1 min de lecture
09 fév. 2024 Culturons-nous


article écrit
par Mathilde Dolinger

Vozer Vozer

À la une de Vozer

Menu
La vie quot'

Chiant mais important

Transports

Staïle

Voyage voyage

Faits divers

Dans la rue

Bouffe & Godet(s)

Brasseries

Bars

Foodporn

Culturons-nous

Plein les yeux

Street Art

Flashback

Geek

On sort ?

Night Night

Festival

Braderie

WTF

Vert et Solidaire

Solidarité

C'est green

Sueur

Jeux Olympiques

et aussi

Comment ça marche, Vozer ?

La carte ultime de Lille

Qui sommes-t-on ?

Faire de la pub avec nous

Ça mérite un sujet Vozer

Faire un stage chez nous

"Flashback" : le livre

Contact