Accueil  >  Culturons-nous  >  Plein les yeux

À Tourcoing, une expo insolite présente des objets détournés par les ouvriers en grève

Aurore Garot 3 min de lecture
07 déc. 2023, Plein les yeux

Partager cet article

Partager cet article

Infos
pratiques

📍 Galerie Commune, 36bis rue des Ursulines (côté Univ Lille) ou 29-31 rue Leverrier (côté l’ESÄ) à Tourcoing
📆 Jusqu'au 21 décembre, du lundi au vendredi
🕜 de 10h à 12h et de 14h à 17h
🎫 Gratuit
📱 Site
Fabriquer des objets de lutte en détournant les productions originales des usines : les ouvrier·es en grève dans les années 1970 à 2000 avaient une sacrée imagination quand même. Pour mettre en avant ces "objets de grève" et leur histoire, des étudiant·es de l'Université de Lille en partenariat avec les Archives Nationales de Travail de Roubaix ont organisé une exposition à la Galerie Commune de Tourcoing. À découvrir gratuitement jusqu'au 21 décembre.
Paquets de cigarettes, tubes de crème, t-shirts ou encore petites chaussures en cuir : tous les objets produits à l'usine peuvent devenir des outils militants aux messages sociaux puissants si on sait bien les détourner. Après Mai 68, plusieurs ouvrier·es d'usine ont choisi de faire grève (entre 1969 et 1999) mais différemment de ce qu'on connaît habituellement.

Pas d'arrêt de travail, pas de manifestation à l'extérieur avec des pancartes. "Les ouvriers ont continué à travailler mais sans rapporter de l'argent à l'entreprise, commence Alice Noble, l'une des étudiant·es à l'origine de l'expo gratuite "Objets en grève, la lutte en héritage" à la Galerie Commune de Tourcoing. Ils ont détourné la production d'objets en les transformant en objets de lutte et donc invendables." C'est malin et ça donne quelque chose d'aussi efficace qu'une bonne pancarte de manif.
 

Des clopes CGT et autres objets singuliers


C'est dans le cadre de leur M2 Arts, qu'Alice et une quinzaine d'autres étudiant·es de l'Université de Lille ont monté l'expo qui s'arrête le 21 décembre et qui s'est coconstruite avec les Archives Nationales du Monde de Travail de Roubaix. "Les Archives nous ont présenté 35 objets de grève d'ouvriers d'usines locales et de toute la France qu'on a décidé de présenter", raconte Alice.
On découvre par exemple l'histoire de ces 82 ouvrières qui ont détourné leur usine de production de t-shirts pour en faire des symboles de grève. Dessus, on peut voir une Marianne sur fond de Bastille-Usine avec les slogans "même combat" et "vivre et travailler autrement". On peut voir aussi un paquet de clopes Gauloises avec écrit "CGT" et "fabriqué par les travailleurs en lutte". Ou encore un journal publié avec des encadrés de photo vides, réalisé par des photograveurs, par solidarité pour un collègue retoucheur en grève à cause d'une compression d'horaires.
Le journal a été publié tel quel.
Tous les objets sont exposés dans une petite salle et les étudiant·es se relaient pour raconter leur histoire aux visiteur·ses. "On a choisi de faire une scénographie simple avec des cartons comme présentoirs pour faire un effet manufacture et logistique, ajoute l'étudiante de 22 ans. Il y a aussi une frise chronologique qui regroupe les grandes grèves de Mai 68 à aujourd'hui, continue Alice. En haut de la frise, on retrouve les mouvements nationaux, mais on a aussi voulu mettre en avant les événements locaux comme la grève des salariés de Cargill en 2020."

Un livret résumé offert


Pour finir l'expo, les étudiant·es offrent aux visiteur·ses un livret avec les objets présentés (mais pas que), photographiés par l'artiste Jean-Luc Moulène et qui raconte la provenance de chacun d'eux.  "On a aussi fait à l'étage un espace café mais comme dans un bureau de syndicat ou encore une salle de pause ouvrière", termine Alice, qui vous invite par la même occasion à admirer des affiches militantes liées au monde de l'art et aux slogans bien pensés.
Vozer Vozer

À lire aussi, c’est tout frais !


10 activités à faire avec mamie pour sa fête à Lille

Lola Pierkot, 5 min de lecture
26 fév. 2024 On sort ? Plein les yeux


Le video mapping festival illuminera Lille les 5 et 6 avril

Margot Hoornaert, 2 min de lecture
24 fév. 2024 Plein les yeux


Le festival de danse Le Grand Bain revient à Lille en mars et avril

Lola Pierkot, 3 min de lecture
24 fév. 2024 Festival Plein les yeux


article écrit
par Aurore Garot

Vozer Vozer

À la une de Vozer

Menu
La vie quot'

Chiant mais important

Transports

Staïle

Voyage voyage

Faits divers

Dans la rue

Bouffe & Godet(s)

Brasseries

Bars

Foodporn

Culturons-nous

Plein les yeux

Street Art

Flashback

Geek

On sort ?

Night Night

Festival

Braderie

WTF

Vert et Solidaire

Solidarité

C'est green

Sueur

Jeux Olympiques

et aussi

Comment ça marche, Vozer ?

La carte ultime de Lille

Qui sommes-t-on ?

Faire de la pub avec nous

Ça mérite un sujet Vozer

Faire un stage chez nous

"Flashback" : le livre

Contact