Accueil  >  La vie quot'  >  Faits divers

Une épicerie solidaire de l'Université de Lille a été vandalisée 3 jours d'affilée

Aurore Garot 3 min de lecture
30 mars 2024, Faits diversSolidarité

Partager cet article

Partager cet article

C'est ce qu'on appelle de l'acharnement. Lundi 25 mars et les deux jours qui ont suivi, plusieurs effractions ont été constaté par les bénévoles de l'Agoraé l'épicerie solidaire du campus Cité scientifique. Le ou les voleurs ont tenté de forcer sans succès la caisse pourtant bien peu remplie. Une tentative de cambriolage qui suscite l'aberration des bénévoles qui ne cherchent qu'à aider les étudiants précaires à manger à leur faim.   
Rien n'a de sens dans cette histoire. Surtout pour les bénévoles de l'AGORAé, l'épicerie solidaire qui propose des produits alimentaires (et autres) à prix minuscule aux étudiant·es précaires. Lundi 25 mars, les bénévoles ont découvert que la serrure de leur local avait été forcée. "Les voleurs n'ont pas réussi à ouvrir la porte mais la fac a décidé de la renforcer un peu", raconte Morgane, la présidence de Galillé, qui regroupe plusieurs assos étudiantes lilloises.

L'histoire du cambriolage raté aurait pu s'arrêter là. Mais le lendemain rebelote, "sauf que cette fois-ci, ils ont utilisé un pied de biche pour rentrer. Ils ont retourné le bureau mais ils n'ont pas réussir à ouvrir la caisse et rien n'a été volé dans les produits alimentaires", continue Morgane. Le surlendemain, ça recommence. "Ils ont cassé entièrement la porte alors qu'on avait changé la serrure, mais encore une fois, ils n'ont pas réussi à ouvrir la caisse."
Autant dire que là, les bénévoles ne comprennent plus rien. "Je n'aurai jamais pensé que ça puisse arriver.  Pourquoi essayer de voler à trois reprises la caisse d'une épicerie solidaire pour étudiants en galère ? Ce n'est pas comme si on avait beaucoup d'argent. Le panier moyen est de 4,50€, on a 60€ à tout casser et en petite monnaie en plus."

Plainte déposée, sécurité renforcée


En plus, les faits se sont forcément produits pendant les horaires d'ouverture de la fac. Mais comme il fallait s'y attendre, il n'y a pas de caméras près du local qui permettent pour l'instant de déterminer un·e ou des coupable(s). "La probabilité que ce soient des personnes extérieures est minime. On est un peu paumé sur le campus, il faut le vouloir pour venir jusqu'à notre local." Mais l'acharnement des voleur·ses ne s'explique pas pour l'instant. "85% des étudiants qui viennent à l'AGORAé sont internationaux, est-ce que ça serait un acte xénophobe ? Honnêtement on n'en sait rien."
L'épicerie propose tout un tas de produits alimentaires et hygiéniques à micro-prix.
L'épicerie propose tout un tas de produits alimentaires et hygiéniques à micro-prix.
Ce qui est sûr, c'est que l'Université de Lille "a pris les choses en main", continue Morgane. Une plainte a été déposée, la porte changée et renforcée, "l'équipe de sécurité fait des rondes plus régulières et passe à chaque demie journée devant notre local. Et la fac a va acheter une alarme intrusion."

Le combat contre la précarité continue 


Malgré tout, les bénévoles de l'AGORAé ne baissent pas les bras. La précarité étudiante ne le permet pas. "Un tiers des étudiants saute 3,5 repas par semaine, un cinquième ne mange pas à sa faim. On a 70 personnes qui viennent chaque semaine et quand on fait des distributions alimentaires (200 colis), tout part en 20 minutes. C'est la misère. On va continuer à se battre."

Si vous êtes étudiants et que la thune manque pour acheter des produits alimentaires ou des produits d'hygiène, on vous rappelle que l'AGORAé propose des prix allant de 10% à 20% des prix d'origine. Soit presque rien. On vous réexplique comment ça fonctionne juste ici
Vozer Vozer

À lire aussi, c’est tout frais !


Opération place nette XXL : plusieurs bars et restaurants de Lille et aux alentours seront contrôlés

Aurore Garot, 1 min de lecture
26 mars 2024 Faits divers Dans la rue


Le concert de Freeze Corleone de ce jeudi à Lille est interdit par la préfecture

Aurore Garot, 2 min de lecture
14 fév. 2024 Faits divers


Immeubles effondrés à Lille : la rue Saint-Nicolas devrait rouvrir en février

Margot Hoornaert, 2 min de lecture
06 jan. 2024 Faits divers Dans la rue


article écrit
par Aurore Garot

Vozer Vozer

À la une de Vozer

Menu
La vie quot'

Chiant mais important

Transports

Staïle

Voyage voyage

Faits divers

Dans la rue

Bouffe & Godet(s)

Brasseries

Bars

Foodporn

Culturons-nous

Plein les yeux

Street Art

Flashback

Geek

On sort ?

Night Night

Festival

Braderie

WTF

Vert et Solidaire

Solidarité

C'est green

Sueur

Jeux Olympiques

et aussi

Comment ça marche, Vozer ?

La carte ultime de Lille

Qui sommes-t-on ?

Faire de la pub avec nous

Ça mérite un sujet Vozer

Faire un stage chez nous

"Flashback" : le livre

Contact