Accueil  >  La vie quot'  >  Dans la rue

Le projet de la piscine olympique de Saint-Sauveur repart de zéro

Justine Pluchard 2 min de lecture
21 déc. 2022, Dans la rueSueur

Partager cet article

Partager cet article

Retour à la case départ pour le grand complexe aquatique qui doit sortir de terre sur la friche Saint-Sauveur. Après l'abandon de la fosse de plongée en octobre, de nouveaux appels d'offre vont devoir être lancés pour imaginer les contours de la future piscine olympique. Ce qui va forcément de nouveau décaler le calendrier des travaux.

L'annonce de l'abandon de la fosse de plongée en octobre dernier continue de faire des vagues. Car au-delà de l'effet de surprise, elle provoque l'annulation du marché public qui avait été lancé pour le projet de la piscine il y a de ça plus de quatre ans maintenant. C'est l'entreprise Rabot Dutilleul qui avait été choisie à ce moment là et on avait pu découvrir des visuels du cabinet d'architectes Aueur Weber avec un complexe ultra moderne.

"Sur 13 000m2, le complexe, s’il ne fait pas plouf, sortira de terre d’ici 2021", écrivait-on chez Vozer fin 2018. C'est à ce moment là qu'on vous partargeait tous ces visuels à base de bassin olympique de 50 mètres et 10 couloirs, de bassin “polyvalent” de 25 mètres avec structures gonflables, plongeoirs et parcours mais aussi de bassin nordique extérieur, de fosse de plongée, d'espace sauna-hammam...

Et bien oubliez tout ça. "Ce projet-là est abandonné", a lâché à La Voix du Nord Damien Castelain, président de la MEL. Après les déboires juridiques du projet, le dossier avait pourtant repris du poil de la bête avec la nouvelle déclaration d'intérêt général il y a quelques mois. Sauf que ça ne suffit pas à maintenir le marché public de l'époque estimé alors "à 78 millions d'euros sur douze ans, jamais signé", indique de nouveau La Voix du Nord.

Et maintenant ?

Attention, si ce projet de piscine est mis aux oubliettes, ça ne veut pas dire qu'il n'y aura pas de piscine. Juste qu'il faut tout reprendre à zéro avec les nouveautés apparues entre temps. Comme le plan Piscine 2 de la MEL, voté il y a quelques jours. Désormais, c'est à la mairie de Lille de relancer la machine en répondant à l'appel à manifestation auprès de la MEL.

Cette dernière veut recenser à partir de janvier 2023 toutes les communes de la métropole lilloise qui veulent se doter d'une nouvelle piscine. Il y a bien-sûr des critères à respecter (part du financement, être dans une zone en déficit de bassins, avoir des clubs de haut niveau...) et une liste de besoins à dresser pour les villes. Bref, tout est à refaire pour ce qui est de celle de Saint-Sauveur.

Difficile aujourd'hui d'imaginer à quoi pourrait ressembler le futur complexe aquatique que la MEL et Lille veulent toujours voir sortir de terre. Le calendrier est redevenu flou lui aussi alors que Marx-Dormoy, elle, reste en sursis. Après la réouverture de la piscine en septembre dernier, la mairie de Lille avait annoncé que Marx-Dormoy "ne survivra pas plus de trois ans“.

Vozer Vozer

À lire aussi, c’est tout frais !


Terrasses de bars et rues piétonnes : ce qui change à Lille pour la période estivale

Aurore Garot, 4 min de lecture
21 mai 2024 Dans la rue


Il est l'heure de voter pour les projets du 4e budget participatif de Lille

Aurore Garot, 3 min de lecture
17 mai 2024 Dans la rue


La rue Saint-Nicolas voit sa date de réouverture repoussée

Zoran Paquot, 2 min de lecture
07 mai 2024 Dans la rue Faits divers


article écrit
par Justine Pluchard

Vozer Vozer

À la une de Vozer

Menu
La vie quot'

Chiant mais important

Transports

Staïle

Voyage voyage

Faits divers

Dans la rue

Bouffe & Godet(s)

Brasseries

Foodporn

Bars

Culturons-nous

Plein les yeux

Street Art

Flashback

Geek

On sort ?

Night Night

Festival

Braderie

WTF

Vert et Solidaire

Solidarité

C'est green

Sueur

Jeux Olympiques

et aussi

Comment ça marche, Vozer ?

La carte ultime de Lille

Qui sommes-t-on ?

Faire de la pub avec nous

Ça mérite un sujet Vozer

Faire un stage chez nous

"Flashback" : le livre

Contact