Accueil  >  La vie quot'  >  Chiant mais important

Allier passion et études, c'est possible à l'école d'ingénieurs de Lille Junia

Sarah Ciampa 6 min de lecture
12 mars 2024, Chiant mais important

©Junia

Partager cet article

Partager cet article

Infos
pratiques

📍13 Rue de Toul à Lille
📅 Portes ouvertes le samedi 16 mars
🕐 de 9h30 à 13h
🎫 sur inscription
📱 Site, Facebook, Insta


Article
en partenariat

Le ou la client·e commande un article mais n’a pas de droit de regard sur la publication avant parution. C’est nous qui produisons le contenu pour en contrôler la qualité, le ton et l’éthique.

Pour en savoir plus, c'est ici

On ne présente plus Junia, la grande école d'ingé' sur le campus de l'Université catholique de Lille. Junia regroupe les ingénieur·es de demain de HEI, ISA et l'ISEN. Elle propose plusieurs cycles de prépa et des diplômes jusqu'à bac+5. Et surtout la possibilité de concilier ses passions, du genre sa carrière de sportif et sportive de haut niveau avec ses études. 
Vous vous souvenez d'Hannah Montana ? Lycéenne le jour et popstar le soir. Et bien sachez que c'est possible ailleurs que sur Disney Channel. On ne vous promet pas le même succès que Miley Cyrus mais chez Junia, l'école d'ingé située rue de Toul à Lille, il est possible d'allier sa passion et ses études.

Musicien·ne, sportif·ve de haut niveau, l'école adapte votre emploi du temps pour que vous puissiez consacrer une partie de votre planning à vos entraînements, répet' et compet'. Comment ça se passe concrètement ? Celles et ceux qui le vivent au quotidien vous racontent. 

Mathilde is the new Elisabeth Harmon


Seul·es celleux qui ont vu Le Jeu de la dame auront la réf. Fraîchement diplômée de HEI Junia en décembre 2023, Mathilde Broly est maintenant chargée d'études de prix grand projet à Bordeaux. À 24 ans, elle est surtout multiple championne de France et vice-championne d'Europe d'échecs. "J'ai commencé les échecs à 5/6 ans. En 2008, à 8 ans, j'ai intégré l'équipe de France et j'ai été considérée comme jeune espoir français pendant longtemps", raconte celle qui est grâce à ses résultats qualifiée de sportive de haut niveau.

Avec ce statut, elle a pu malgré ses études et un rythme de cours soutenu, aménager son emploi de temps afin de poursuivre les compétitions. "Quand je suis arrivée en cycle prépa, j'ai pris rendez-vous avec mon prof référent afin qu'on puisse ajuster mon planning", explique Mathilde. Ainsi, certains cours ont été remplacés par des compét' ou des entraînements. "Le tout c'était de ne pas rater les évaluations et continuer d'avoir de bons résultats scolaires."

Même que l'école lui a permis de devenir vice-championne universitaire à Barcelone, et troisième en binôme. "Avec Junia j'ai pu participer à plein d'événements. Je me suis vraiment sentie considérée. On peut avoir peur car dans la spé' BTP où j'étais les promos sont grandes, on était une centaine mais le suivi a été personnalisé. On a pris en compte mes besoins", souligne Mathilde.

Paul, un peu plus près des étoiles


Pour le Gold en tête, c'est cadeau. En deuxième année de cycle ingé à l'ISA, Paul Ekué pratique l'escalade à haut niveau. Pour lui aussi, tout a été une question d'aménagement. "Après un rendez-vous avec le responsable du pôle sport et la responsable des étudiants où j'ai expliqué mon projet, mes perf' et mes entraînements, on a pu trouver des possibilités pour adapter mon emploi du temps." Adiós les cours de LV2 et bonjour les entraînements. "J'ai toujours ces cours mais un jour où c'est plus arrangeant pour moi", précise-t-il.

Pour les compétitions, Paul fournit un justificatif de son inscription afin de prouver son absence et le tour est joué. "Les équipes pédagogiques sont compréhensives et assez souples dès qu'on propose des solutions pour rattraper. Je n'ai jamais eu de problème pour participer à une compet'", assure l'étudiant qui est actuellement vice-champion régional et départemental.

En ce moment, il s'entraîne pour la compétition universitaire. "Il y a deux compétitions universitaires : une en bloc et une en difficulté. Je suis arrivé 2e en bloc, il faut maintenant que je fasse un bon classement en difficulté car la compet' est qualificative pour les championnats de France." Le secret de Paul pour maintenir de bons résultats scolaires et sportifs ? "Tout est une question d'organisation", glisse le blocker.

Marc, quand la musique est bonne

©Junia
©Junia
Il n'y a pas que le sport dans la vie, la musique aussi. Et Marc Chevalier l'a bien compris. Ce passionné autodidacte de musique et d'électronique a pu joindre l'utile à l'agréable en suivant le parcours Musiques et technologies proposé par l'ISEN. "L'avantage est qu'il n'y a pas de prérequis pour suivre le cursus. On peut être musicien ou juste avoir un intérêt, une curiosité pour tout ce qui touche à la musique et la tech' en général", explique Marc, diplômé de Junia ISEN et désormais en première année de doctorat.

Aux côtés d'ingénieur·es du son, d'enseignant·es-chercheur·euses, d'acousticien·nes, les élèves s'intéressent de près au fonctionnement d'une table de mixage, d'une enceinte, aux phénomènes physiques comme les réverbérations, "à l'étude des sons", résume-t-il. Parce que oui, cela reste des passions mais en école d'ingé. Donc ne vous imaginez pas dans Un, dos, tres lancer votre groupe de musique.

Pas de UPA Dance ici mais plutôt des laboratoires d'acoustique et surtout la possibilité de se lancer dans des projets concrets. "Chaque année, les étudiants sont libres de réaliser un projet comme la création d'un synthétiseur ou d'instruments virtuels. L'objectif c'est de s'amuser avec nos compétences en tech' et en informatique, le tout lié à la musique", commente le doctorant.

Pour info, Musiques et technologies n'est pas le seul parcours passion proposé par l'ISEN. Vous pouvez aussi vous lancer dans Théâtre études, si vous avez envie de vous lâcher sur scène ou d'être plus à l'aise pour parler en public etc. Deux autres parcours sont dispos : Sport études et Musique études mais là des critères de sélection sont exigés (pratique au niveau régional ou national, solfège et/ou conservatoire, etc.)

Une JPO pour en savoir plus

Ces profils vous ont donné envie d'en apprendre plus sur la vie à Junia ? Ça tombe bien, l'école organise une matinée portes ouvertes le samedi 16 mars de 9h30 à 13h. C'est gratuit mais les inscriptions via ce formulaire sont conseillées. 
Si vous avez des questions à propos des admissions, des formations et des événements programmés, n'hésitez pas à contacter admissions.france@junia.com ou information-orientation@junia.com. 
Vozer Vozer

À lire aussi, c’est tout frais !


À la recherche d'une alternance ? L'AFPI organise un job dating à Marcq-en-Barœul

Mathilde Dolinger, 2 min de lecture
03 avr. 2024 Chiant mais important


Les entreprises et centres de formation des Hauts-de-France recherchent leurs nouveaux alternants

Mathilde Dolinger, 2 min de lecture
25 mars 2024 Chiant mais important


Devenir ingénieur ? Les prérequis pour intégrer Junia à Lille

Mathilde Dolinger, 7 min de lecture
18 mars 2024 Chiant mais important


article écrit
par Sarah Ciampa

Vozer Vozer

À la une de Vozer

Menu
La vie quot'

Chiant mais important

Transports

Staïle

Voyage voyage

Faits divers

Dans la rue

Bouffe & Godet(s)

Brasseries

Bars

Foodporn

Culturons-nous

Plein les yeux

Street Art

Flashback

Geek

On sort ?

Night Night

Festival

Braderie

WTF

Vert et Solidaire

Solidarité

C'est green

Sueur

Jeux Olympiques

et aussi

Comment ça marche, Vozer ?

La carte ultime de Lille

Qui sommes-t-on ?

Faire de la pub avec nous

Ça mérite un sujet Vozer

Faire un stage chez nous

"Flashback" : le livre

Contact