Accueil  >  Bouffe & Godet(s)  >  Brasseries

L'Angelus : retour sur l'une des brasseries les plus célèbres du Nord

Mathilde Dolinger 4 min de lecture
29 juin 2024, Brasseries

©Angelus

Partager cet article

Partager cet article

Article
en partenariat

Le ou la client·e commande un article mais n’a pas de droit de regard sur la publication avant parution. C’est nous qui produisons le contenu pour en contrôler la qualité, le ton et l’éthique.

Pour en savoir plus, c'est ici

Créée à Annœullin, passée par La Chapelle-d’Armentières, la bière L’Angelus a établi ses quartiers à Douai depuis 2019 et projette de construire une brasserie permettant d’augmenter considérablement sa capacité de production. Retour sur l’histoire de L'Angelus, la bière brassée par les anges.
On connaissait Cupidon, ce petit ange de l'amour. Un peu moins ceux qui brassent de la bière. Mais au diable l'amour quand on peut avoir de la binouze bien fraîche. Pour comprendre l’essence de L’Angelus, pas besoin de filer vers les cieux, il suffit de remonter le fil de l’histoire. Retour au commencement, en 1905, année de création de la brasserie par Auguste Maille à Annœullin.

Cette petite brasserie de village passe de génération en génération jusqu’en 1980 où elle est reprise par Bertrand Lepers, époux d’une descendante. C’est lui qui crée L’Angelus en 1989, et lui donne ce nom en référence au tableau de Millet qu’on retrouve depuis le début sur l’étiquette des bouteilles. Dans les années 2000, c’est son fils Charles qui reprend les commandes. Et la brasserie déménage en 2012 à La Chapelle-d’Armentières pour s’agrandir. Jusqu’en 2019 où arrive Patrick D’Aubreby, qui reprend la succession de l’entreprise et déménage la brasserie à Douai toujours dans le but d’augmenter les volumes de production.

3 bières brassées par les anges

Lorsque la famille D’Aubreby a racheté L’Angelus en 2019, sa volonté était de faire perdurer l’héritage de cette bière de spécialité en gardant la même recette. Objectif toujours maintenu aujourd’hui. “Bertrand Lepers a créé un mélange avec beaucoup de goût tout en la gardant accessible pour une bière de spécialité. On est sur des grains non maltés, qui apportent une légèreté et rendent la bière plus digeste. On arrive ainsi à faire une bière de spécialité à 7°, généreuse en goût et facile à boire. On a gardé la recette d’origine et surtout assuré sa régularité technique”, explique Rémy D’Aubreby, le fils de Patrick. Car la difficulté en brasserie est d’assurer cette régularité en fonction des saisons et donc des ingrédients.

Un savoir-faire et une technique récompensés aux derniers World Beer Awards puisque L’Angelus a été élue meilleure bière du monde dans la catégorie bière blonde 7% d’alcool. Mais ce n'est pas la seule dans la famille de la brasserie. Chez L'Angelus, il y en a pour tous les goûts : 

  • Blonde : “C’est une bière de spécialité mais très facile à boire grâce à sa légèreté en fin de bouche”, note Rémy. Elle le doit aux grains crus de blé et d'avoine qui rendent la bière plus digeste mais aussi des malts aux notes de caramel et des épices comme la coriandre et les zestes d’orange qui donnent un goût généreux et désaltérant tout en ajoutant de la douceur. 
  • Triple : L’Angelus triple est une bière très aromatique. Elle présente une mousse crémeuse liée à la présence du blé et une attaque en bouche généreuse “mêlant la rondeur des malts et les ester de la fermentation”, détaille le brasseur. Une sensation de douceur apportée par l’avoine allège le final malté et offre une transition idéale vers les épices. “La douceur de l’orange prend le relais sur l’avoine et rafraîchit le palais. Les notes poivrées de la coriandre font écho à l’amertume et au profil herbacé de ses houblons, qui ponctuent cette bière.
  • Triple Hop : Si vous aimez les bières avec une forte présence du houblon aux notes tropicales d’agrumes, L’Angelus triple Hop (IPA) est faite pour vous. “C’est une bière qui ne monte pas dans l’amertume pour profiter que de l’aromatique du houblon”, détaille-t-il. L’Angelus triple Hop dévoile une robe blonde dorée, accompagnée d’un léger voile, liée à la grande quantité de houblon et à leur aromatique végétale.
Les Angelus vous accompagnent à l'apéro. ©Angelus
Les Angelus vous accompagnent à l'apéro. ©Angelus

Dispo quasi partout

Aujourd’hui, la brasserie tend à se développer toujours plus. Et à recruter. Mais comme dirait le dicton "qui va piano, va sano, va lontano", la brasserie espère pouvoir ouvrir ses portes à de nouveaux anges d’ici 2028. En attendant vous pouvez suivre l'actualité de la brasserie L'Angelus sur les réseaux sociaux ici et . Pour goûter ses bières, rien de plus simple, elles sont disponibles dans quasi toutes les grandes surfaces de la région donc vous ne devriez pas avoir du mal à les trouver. Une rumeur raconte que chaque goutte d’Angelus est une bénédiction des cieux... On vous laisse tester, avec modération bien sûr.
Vozer Vozer

À lire aussi, c’est tout frais !


Laurette, un nouveau resto bistronomique a ouvert à Lille Grand Palais

Lola Pierkot, 3 min de lecture
19 juil. 2024 Brasseries Foodporn


Un bar-resto Ninkasi s'installe à Lezennes à côté du Stade Pierre Mauroy

Lola Pierkot, 3 min de lecture
12 juil. 2024 Brasseries Bars


Den Artiest, le spot de Rihour où manger le midi et boire le soir à Lille

Sarah Ciampa, 3 min de lecture
04 juil. 2024 Brasseries


article écrit
par Mathilde Dolinger

Vozer Vozer

À la une de Vozer

Menu
La vie quot'

Chiant mais important

Transports

Staïle

Voyage voyage

Faits divers

Dans la rue

Bouffe & Godet(s)

Brasseries

Foodporn

Bars

Culturons-nous

Plein les yeux

Street Art

Flashback

Geek

On sort ?

Night Night

Festival

Braderie

WTF

Vert et Solidaire

Solidarité

C'est green

Sueur

Jeux Olympiques

et aussi

Comment ça marche, Vozer ?

La carte ultime de Lille

Qui sommes-t-on ?

Faire de la pub avec nous

Ça mérite un sujet Vozer

Faire un stage chez nous

"Flashback" : le livre

Contact