Accueil  >  Vert et Solidaire  >  Solidarité

À Roncq, l'asso des Chiens Guides d'Aveugles a besoin de dons pour survivre

Mathilde Dolinger 3 min de lecture
06 déc. 2023, Vert et SolidaireSolidarité

Partager cet article

Partager cet article

Infos
pratiques

📍 Centre Paul Corteville, 295 Rue de Lille à Roncq
🎫 Pour faire un don, c'est par ici
📱Site internet, Insta, Facebook

Article
en partenariat

Le ou la client·e commande un article mais n’a pas de droit de regard sur la publication avant parution. C’est nous qui produisons le contenu pour en contrôler la qualité, le ton et l’éthique.

Pour en savoir plus, c'est ici

Pour former et prendre soin d'un futur chien guide d'aveugle, le centre Paul Corteville de Roncq débourse 25 000€ par an. Sur 40 chiens éduqués chaque année, ça fait un paquet d'argent déboursé par cette asso non subventionnée, qui ne survit que grâce aux legs et aux dons (défiscalisés). On vous explique dans le détail à quoi sert votre argent, si vous voulez filer un coup de main.
C'est l'heure du point historique. L'asso des chiens guides d'aveugles a été créée par Paul Corteville avec l'aide de son chien Dickie, un berger allemand récupéré à la SPA. Pour aider les personnes non ou malvoyantes, le Roubaisien élabore une méthode d'éducation canine qui fait de son berger allemand le premier chien guide d'aveugle de France. Il développe sa première école en 1958 à Wasquehal (maintenant à Roncq) qui forme aujourd'hui une quarantaine de chiens-étudiants par an.

"On leur apprend à s'arrêter avant de traverser au feu rouge, à éviter des obstacles, à montrer la porte, à obéir aux ordres, à ne pas piquer la nourriture, etc.", liste Charlotte, la chargée de com' de l'asso. Une formation de dix mois, qui démarre à leur un an. "Entre 2 mois et 1 an, ils sont placés en famille d'accueil qui leur font voir du monde. Les lieux publics, les transports, etc.", ajoute-t-elle.

Un chien = 25 000€ de frais annuels


Et pendant toute cette période, c'est l'asso qui paye tous les frais liés aux chiens. Ce qui représente 25 000€ par an par chien, sans compter les frais de fonctionnement. 40 chiens éduqués x 25 000€ = 1 million d'euros par an. Ouep, ça fait un paquet de pognon déboursé pour aider les personnes non et malvoyantes tout en prenant soin des chiens. Surtout quand on sait que l'asso n'est pas subventionnée par l'Etat et qu'elle ne fonctionne que grâce aux legs et aux dons.

Ces frais concernent la nourriture, les accessoires (rien qu'un harnais coûte 150€), les soins, la prise en charge par le vétérinaire et même les frais kilométriques et les assurances (en cas de déchiquetage de canapé par exemple) des familles d'accueil qui reviennent tous les week-ends. Et c'est sans compter l'éducation des chiens (il faut bien payer les moniteur·rices). 
Pendant 10 mois, les moniteur·rices se chargent de l'éducation des apprentis chiens guides.
Pendant 10 mois, les moniteur·rices se chargent de l'éducation des apprentis chiens guides.
Une fois remis à la personne ayant une déficience visuelle, le chien continue à générer des dépenses. "On garde à nos frais l'assurance en cas de gros problème vétérinaire, jusqu'à sa retraite, explique Charlotte. Et on fait des visites de temps en temps pour voir si tout va bien." On parle bien de retraite, car au bout de 8 ans de bons et loyaux services, il est proposé à l'adoption par la personne qui en a fait son compagnon de vie ou à l'entourage (qui dit très souvent oui). À ce moment-là seulement, l'asso ne paye plus rien pour le chien.  
 

Faire un don, mode d'emploi


Si vous faites un don à l'asso, c'est donc pour une bonne cause. Vous pouvez au choix faire un don ponctuel ou choisir l'option don régulier. Dans ce cas, non seulement c'est fort généreux de votre part mais en plus vous pourrez parrainer un chien et avoir de ses nouvelles tous les deux mois environ. Bon à savoir, les dons sont défiscalisés à 66%. Donc concrètement si vous faites un don de 20€, vous ne payerez finalement que 7€. Alors, ça vous tente un petit cadeau de fin d'année pour l'asso ?
Vozer Vozer

À lire aussi, c’est tout frais !


Mi-mars à Wazemmes, venez donner ou récupérer gratos des objets

Lola Pierkot, 1 min de lecture
21 fév. 2024 Vert et Solidaire C'est green


L'épicerie collaborative El Cagette a déménagé dans une ancienne école à Roubaix

Aurore Garot, 3 min de lecture
13 déc. 2023 Vert et Solidaire C'est green, Solidarité


La LPA-NF a besoin de dons pour continuer à s'occuper des animaux cet hiver

Mathilde Dolinger, 3 min de lecture
20 nov. 2023 Vert et Solidaire Solidarité


article écrit
par Mathilde Dolinger

Vozer Vozer

À la une de Vozer

Menu
La vie quot'

Chiant mais important

Transports

Staïle

Voyage voyage

Faits divers

Dans la rue

Bouffe & Godet(s)

Brasseries

Bars

Foodporn

Culturons-nous

Plein les yeux

Street Art

Flashback

Geek

On sort ?

Night Night

Festival

Braderie

WTF

Vert et Solidaire

Solidarité

C'est green

Sueur

Jeux Olympiques

et aussi

Comment ça marche, Vozer ?

La carte ultime de Lille

Qui sommes-t-on ?

Faire de la pub avec nous

Ça mérite un sujet Vozer

Faire un stage chez nous

"Flashback" : le livre

Contact